Le maire de Gatineau, Maxime Pedneaud-Jobin, soutient que les bons rendements des marchés financiers ont permis d'améliorer la santé des régimes de retraite des employés municipaux.

Le maire n'a pas l'intention de s'autocensurer

Le maire de Gatineau n'a pas l'intention de commencer à s'autocensurer et taire son opinion sur le travail des médias.
«La liberté d'expression ça marche dans les deux sens», a lancé Maxime Pedneaud-Jobin, mercredi matin, en réaction à la polémique qu'il a créée en qualifiant le 104,7 FM de «radio poubelle en émergence». 
«Il y a une chose que je vais continuer à faire, c'est d'utiliser mon droit de parole et s'il y a des gens qui disent n'importe quoi, j'ai le droit de les dénoncer, comme eux ont le droit de me dénoncer.»
Le maire Pedneaud-Jobin a ajouté que «contrairement ce que dit, encore une fois, un certain animateur [Roch Cholette], je n'ai aucune intention de boycotter qui que ce soit». Il répète qu'il va continuer de participer aux émissions du 104,7 FM. «Les journalistes du 104,7 FM sont compétents et je vais continuer de travailler avec eux comme nous le faisons avec tout le monde», a-t-il insisté.
En ondes, ce matin, le directeur général de la station, Bob Rioux, a réfuté les accusations du maire de Gatineau. «Une radio poubelle c'est une radio avec du contenu insipide, a-t-il plaidé. Nous, on traite des nouvelles, on fait des faits, des faits et des faits. Les commentateurs, oui, ils critiquent et font part de leur opinion, mais on ne demande pas aux auditeurs d'être d'accord avec nous tout le temps.»