Maxime Pedneaud-Jobin, maire de Gatineau.

Le maire de Gatineau songe à une nouvelle taxe

Les Gatinois pourraient faire face à la plus importante hausse de taxes depuis trois ans dans le budget 2015, a appris LeDroit.
Le maire de Gatineau, Maxime Pedneaud-Jobin, proposera au conseil municipal un scénario qui inclut une nouvelle taxe dédiée au développement du réseau des bibliothèques de proximité.
Le cadre financier d'Action Gatineau, le parti de M. Pedneaud-Jobin, présenté pendant la dernière campagne électorale, prévoyait pourtant des taxes foncières indexées à l'Indice du prix à la consommation et d'une taxe dédiée aux infrastructures de 1%.
La taxe dédiée au réseau de bibliothèques de proximité (également de 1%) s'ajoute à la proposition d'Action Gatineau faite durant la dernière campagne électorale. La proposition du maire sera débattue pendant le lac-à-l'épaule prévu demain et mercredi. La hausse de taxes totale proposée est de 3,9%, la plus importante depuis le budget 2011.
Maxime Pedneaud-Jobin n'a pas souhaité commenter l'information obtenue par LeDroit, hier. Le cabinet du maire s'est contenté d'une réponse écrite où on indique que «la discussion budgétaire aura lieu au moment de l'analyse du budget, en novembre prochain» et que, «d'ici là, plusieurs options seront évaluées».
Insatisfactions au conseil
Joint dimanche soir, le conseiller de Lac-Beauchamp, Stéphane Lauzon, indique avoir reçu jeudi le document de travail en vue du lac-à-l'épaule de cette semaine. Il dit avoir «quelques préoccupations» quant aux priorités proposées par le cabinet du maire. Il a d'ailleurs fait part de ces réticences au conseil.
M. Lauzon soutient qu'il préfère discuter de cet enjeu en privé avec le reste du conseil municipal, mais affirme tout de même que ses priorités seraient plutôt ce qu'on retrouvait dans sa plateforme électorale, notamment la réfection des rues de la municipalité.
«On a 140 kilomètres de rues qui sont sous les seuils acceptables», souligne le conseiller. «Dans un sondage qu'on a commandé en 2012, on demandait aux citoyens s'ils étaient prêts à payer une taxe spéciale pour assurer le pavage des rues, et ils étaient majoritairement d'accord.»
De son côté, la conseillère de Bellevue, Sylvie Goneau, a indiqué ne pas avoir lu le document de travail du cabinet du maire puisqu'elle participait à un rassemblement de la Fédération canadienne des municipalités dans les derniers jours.
Lorsqu'informée par LeDroit de la proposition d'une taxe dédiée au développement du réseau des bibliothèques de proximité, Mme Goneau a affirmé qu'il s'agissait d'une «autre» promesse non tenue par le maire de Gatineau.
«Ce n'était pas dans son cadre financier à ce que je sache. À date, il a dit qu'il réglerait les problèmes à la Société de transport de l'Outaouais, ce n'est toujours pas fait. Il disait qu'il ne présiderait pas le Conseil local de développement (CLD) Gatineau, il est le président. Ça ne va pas bien.Augmenter les taxes et pour augmenter l'offre de service n'est pas une bonne gestion des fonds publics.»