Maxime Pedneaud-Jobin, maire de Gatineau.

Le maire de Gatineau évite de se prononcer sur la Charte

Contrairement à ses confrères de Montréal et de Québec, hors de question pour le maire de Gatineau, Maxime Pedneaud-Jobin, de s'aventurer en terrain glissant en affichant ses propres couleurs au sujet de la Charte des valeurs québécoises que le PQ souhaite instaurer.
«J'ai appris depuis l'élection que pour un maire, c'est toujours dangereux d'exprimer des opinions personnelles, parce que ça ne l'est jamais tout à fait. Je porte toujours mon chapeau de maire», a-t-il indiqué mercredi matin, 24 heures après que l'ombudsman André Guay eut réclamé que la Ville prenne position dans ce dossier.
Cependant, il réitère que le conseil municipal devra statuer à savoir s'il veut ou non se prononcer sur la charte, d'ici la fin février. Advenant que la réponse des élus est affirmative, il compte leur proposer une prise de position.
Selon M. Pedneaud-Jobin, Gatineau, à titre de second pôle d'immigration à travers la province après Montréal, doit se prononcer sur ce projet controversé.