Le porte-parole du FMG, Patrice Bélanger

Le Festival de montgolfières de Gatineau annonce sa métamorphose

Terminée, l’ère du « Festival de montgolfières de Gatineau ». Désormais rebaptisé FMG, le plus grand festival en Outaouais proposera une programmation augmentée sur un site réaménagé afin de séduire les curieux comme les habitués.

Doté d’une image de marque redessinée, le rendez-vous annuel des aérostiers situé au parc de la Baie recevra une « cure de jouvence » dont les grandes lignes ont été dévoilées mardi matin. La réalisation de la nouvelle vision stratégique du FMG sera échelonnée de 2019 à 2022. Le budget de l’événement étant passé de 4,4 à plus de 6 millions $, cette hausse sera essentiellement investie dans son volet artistique.

Cette refonte est le résultat de l’accompagnement du directeur général sortant du Festival d’été de Québec Daniel Gélinas, que le FMG a embauché comme consultant, ainsi que d’un processus d’analyse de marché mené pendant un an et demi. Le plan « vise à conserver l’intérêt de notre clientèle actuelle, mais aussi d’en bonifier le nombre », a résumé la directrice générale du FMG, Sandra Cloutier. En moyenne, le site reçoit 200 000 visites pendant la durée de la fête. « Tout événement sain doit se renouveler, se réinventer. Après 31 années d’histoire, il allait de soi que le festival avait besoin d’un petit coup de jeunesse. »

Les visiteurs du 32e FMG observeront les premiers changements dans la réorganisation de l’espace. 

La scène principale et la zone de manèges seront interverties afin de faire place à des auditoires plus nombreux. 

La scène secondaire sera agrandie et déménagée à l’autre extrémité du parc pour permettre une nouvelle formule : des spectacles simultanés. Jusqu’à trois artistes présenteront à tour de rôle un spectacle complet sur ces deux scènes. 

« Chacune d’entre elles aura sa propre programmation qui sera complémentaire pour satisfaire deux publics différents sur la même période de temps, a indiqué la productrice déléguée à la programmation Marie-Claude D’Aoust. Une famille qui vient avec des adolescents, des parents, des grands-parents pourra venir sur le site et trouver dans la même plage horaire un spectacle qui convient à chacun d’entre eux. »

Sans dévoiler de tête d’affiche, on promet « beaucoup plus de spectacles d’ampleur qu’il y en ait jamais eu au festival », notamment ceux de vedettes internationales que l’on pourra voir dès 2019. 

« Il y a des raisons pour lesquelles on veut faire une programmation internationale, c’est parce qu’on veut rayonner internationalement », a précisé le consultant Serge Grimaux.

En ce qui concerne les manèges, un nouveau partenariat avec Beauce Carnaval avait déjà été annoncé en mars. Désormais, des manèges « plus extrêmes » que la flotte d’Amusements Spectaculaires iront camper au parc de la Baie. « Ça va amener une belle offre pour les adolescents et pour les adultes les plus téméraires », souligne Sandra Cloutier.

Autre nouveauté, les bracelets de papier cèderont leur place à des bracelets à puce électronique de type RFID.

Le M de FMG

Avec enthousiasme, Patrice Bélanger, porte-parole du FMG pour une onzième année, a expliqué le nouveau logo. « Vous remarquerez le M, a-t-il désigné. Maintenant, ce qu’on souhaite, c’est qu’il évoque le monde, la musique, les manèges, le multigénérationnel. »

Et les montgolfières ? Étymologiquement, le M de FMG continue d’y faire référence ; physiquement, les ballons géants continueront d’être exploités en appui aux autres créneaux. 

Des envolées seront toujours prévues matin et soir, mais les aérostats serviront aussi d’éléments d’ambiance. Par exemple, on prévoit illuminer les enveloppes gonflées le soir, pendant les spectacles. 

« Les conditions météo étant ce qu’elles sont, les envolées sont toujours tributaires de celles-ci, continue Sandra Cloutier. Donc il faut amener la montgolfière à se bonifier autrement et à se réinventer, elle aussi. »