La conseillère et candidate à la mairie de Gatineau, Sylvie Goneau

Le déneigement, une priorité pour Sylvie Goneau

Sylvie Goneau s'est érigée en championne du déneigement, mardi, en prévision des élections municipales. La candidate à la mairie s'est engagée à augmenter le budget réservé au déneigement si elle est élue en novembre prochain.
« Il faut que ce soit une priorité et sous mon gouvernement, ce sera une priorité, a insisté Mme Goneau, au terme de la présentation du bilan provisoire sur les opérations de déneigement pour l'hiver en cours. On doit être à l'écoute des citoyens. Les services de base doivent être une priorité. Il faudra investir de l'argent, développer une politique claire et être redevable aux citoyens. »
Sur son compte Twitter, Mme Goneau a affirmé que les plaintes liées au déneigement ont augmenté de plus de 40 % depuis l'arrivée en poste du maire Maxime Pedneaud-Jobin. « Les statistiques parlent d'elles-mêmes, a-t-elle ajouté par la suite. Le maire n'avait rien dans son programme pour améliorer le déneigement, alors ce n'était pas une priorité pour lui. Ça doit être une priorité pour un maire, il doit s'engager à prendre des actions concrètes pour améliorer le service de déneigement et c'est ce que je fais aujourd'hui. Pour moi, le déneigement, c'est une priorité. »
Le maire Pedneaud-Jobin soutient qu'il faut plutôt analyser les opérations de déneigement de manière plus globale et a rappelé qu'il arrive, lors de certains hivers plus cléments, que le budget de 16,5 millions $ consenti au déneigement n'est pas tout dépensé. 
« Je ne répondrai pas à chacune de ces attaques-là durant les huit prochains mois, a d'abord affirmé le maire en faisant référence au gazoulli de son adversaire à la mairie. Il faut regarder ça plus globalement. On ne construit pas une cathédrale pour la messe de minuit. On peut faire des dépenses énormes pour avoir un service d'une qualité exceptionnelle, mais si on met de l'argent là, on ne le met pas ailleurs. C'est à mon avis une question d'équilibre. »
Le maire Pedneaud-Jobin affirme que malgré le nombre record de requêtes au 3-1-1 cet hiver, les niveaux de services ont été « globalement atteints ». « Il y a eu des enjeux précis comme l'étroitesse de certaines rues où il y a vraiment eu des difficultés, mais ce sont des corrections qui se feront lorsqu'on reverra l'ensemble de nos circuits, cet été », a admis le maire.