Le conseiller Gilles Carpentier

Le conseiller Carpentier publie un premier livre

On peut sortir le gars du vieux-Hull, l'installer dans le district du Carrefour-de-l'Hôpital à Gatineau, même en faire le conseiller municipal du coin, mais on n'arrivera jamais à sortir le vieux-Hull du gars.
« Je suis excessivement fier de dire que je viens du vieux-Hull, que c'est là que j'ai grandi et que mes racines sont là », le conseiller municipal et désormais auteur, Gilles Carpentier, qui lance un premier livre intitulé Du coeur à l'histoire - Le vieux-Hull, publié aux éditions Véritas Québec.
Cet ouvrage, M. Carpentier l'avait en tête depuis longtemps. Il ne lui manquait que le « coup de pied au derrière » pour coucher sur papier l'histoire qu'il avait envie de raconter aux gens. Elle est finalement venue cette petite poussée qu'il attendait, l'an passé, au Salon du livre de l'Outaouais. 
L'histoire qui le travaillait tant, c'était celle d'un petit gars du vieux-Hull, né en 1954, à l'aube de la Révolution tranquille, dans un quartier ouvrier où la vie était parfois dure et où les familles devaient souvent compter chaque sou pour espérer s'en sortir. « Je le dis bien humblement, c'est mon histoire, mais aussi celle de ma famille, de mes parents, de mes amis, note M. Carpentier. Ce n'est pas une autobiographie, c'est un récit historique un peu romancé. C'est un mélange de ma tendre enfance, de mon enfance et de mon adolescence, avec en toile de fond ce quartier que j'adore. »
Gilles Carpentier a grandi sur la rue Chénier, devant l'édifice de l'Imprimerie nationale. Il a fréquenté l'école du Très Saint-Rédempteur où il a tissé des liens d'amitié qui existent encore aujourd'hui. Son père travaillait à la Canada Packers, en bordure du ruisseau de la Brasserie.
L'auteur ne prétend pas avoir fait une recherche historique sur le vieux-Hull. « Je raconte ce que j'ai vécu et comment, avec mes yeux de petit gars, je percevais les choses, dit-il. Je me souviens du feu qui a ravagé l'église Notre-Dame en 1971. Je me rappelle du bouleversement autour de moi, mais ce sont des souvenirs de petit gars, vu par un petit gars. C'est ça que je raconte. Il ne faut pas s'attendre à une recherche historique ou scientifique, mais c'est une histoire qui va certainement toucher bien des gens. »
Le conseiller du district Carrefour-de-l'Hôpital assure qu'il n'y a aucune démarche politique derrière ce premier bouquin dont le lancement aura lieu mercredi prochain à 19 h, à l'Hôtel V. Ce dernier reconnait toutefois que son action politique est évidemment teintée par toutes ces valeurs qu'il a intégré au fil des années, dont celles passées dans le vieux-Hull.
« Je ne veux pas tomber dans la politique, mais le vieux-Hull a perdu son identité et il doit la regagner, dit-il. Une ville, selon moi, c'est loin d'être uniquement du béton. C'est avec des gens qu'une ville et un quartier prend vie. »