Le conseil municipal de Gatineau était réuni au centre de services du secteur Buckingham, mardi soir.

Le conseil municipal se donne un programme commun

C’est fait. Près de six mois après l’élection de novembre dernier, le conseil municipal de Gatineau vient d’accoucher d’un programme commun. À l’unanimité, les élus ont adopté, mardi, les grandes orientations et les principaux engagements qui serviront de base aux travaux du conseil pour les quatre prochaines années.

Les sessions de travail à huis clos entre les élus au cours des derniers mois ont visiblement été efficaces. L’adoption s’est faite sans débat. « Ça avait mal commencé, mais ça s’est bien terminé, on peut tous se retrouver dans ce programme », a lancé la conseillère Louise Boudrias. « Nous faisons preuve d’une grande maturité comme conseil et je crois que nous formons une équipe encore plus soudée depuis cet exercice », a ajouté le président du comité exécutif, Gilles Carpentier. 

Comme le rapportait Le Droit, en mars dernier, le programme du conseil municipal fait une large place à l’amélioration du transport en commun, notamment à l’ouest de la ville, ainsi qu’au développement économique. 

L’empreinte d’Action Gatineau est particulièrement perceptible dans la toute première orientation du programme, celle référant au renforcement des services aux citoyens et à l’amélioration de la qualité de vie des Gatinois. Il s’agissait du thème central de la campagne à la mairie de Maxime Pedneaud-Jobin. Pas moins de huit engagements spécifiques y sont rattachés.

Sécurité

La volonté quasi unanime et vivement déclarée des élus indépendants d’améliorer la sécurité dans les quartiers trouve aussi une réponse parmi les 37 engagements adoptés par le conseil municipal. 

Le message envoyé par les contribuables qui souhaitent voir leurs élus déployer plus d’efforts pour mieux contrôler la hausse de la taxe foncière n’est pas demeuré lettre morte. Le conseil s’est spécifiquement engagé à « diversifier ses sources de revenus afin de limiter la croissance de la taxe foncière ». 

Taxe foncière

Le maire Maxime Pedneaud-Jobin a précisé que l’effort pour limiter la hausse du fardeau fiscal des contribuables est déjà en cours. 

« Le conseil a mandaté M. Carpentier pour faire une révision des dépenses, mais on va aussi regarder la colonne des revenus et continuer de travailler sur notre plan de diversification. » 

La hausse de la taxe foncière a été fixée à 2,9 % pour 2018, mais le maire a rappelé que son parti avait un cadre financier qui prévoit que la hausse de la taxe foncière ne doit pas dépasser 2,5 % dès l’an prochain.

Un autre thème cher à Action Gatineau, à savoir l’investissement dans la culture, l’histoire locale, le patrimoine et l’identité gatinoise occupe aussi une place importante dans les orientations et engagements du conseil municipal. La protection patrimoniale du quartier du Musée ne s’y retrouve pas explicitement, mais on arrive à déceler l’espace politique nécessaire pour y arriver en lisant entre les lignes de certains engagements comme « reconnaître et protéger le patrimoine bâti de Gatineau » ou encore « favoriser le développement de l’identité gatinoise tout en respectant le caractère historique de ses secteurs ». 

La modernisation et le développement du réseau de bibliothèque est aussi au nombre des engagements des élus, tout comme celui historiquement plus controversé de poursuivre la planification d’une bibliothèque/centre culturel au centre-ville. 

La mise en application de ce programme doit notamment se faire par le biais des plans de travail des comités et commissions, alors que d’autres éléments feront l’objet de décisions budgétaires. 

« À la lumière des nouvelles priorités des élus, nous allons refaire chacun des plans d’action des comités et commissions », a précisé le maire Pedneaud-Jobin.