Le conseiller Marc Carrière est d’avis que l’absence d'une bretelle à l'est de la rue Georges représente un enjeu de sécurité important pour tout le secteur.

Le conseil face à un débat de priorités

Une proposition du conseiller Marc Carrière pour demander au ministère des Transports du Québec (MTQ) d’analyser la possibilité d’aménager une bretelle d’accès à l’autoroute 50 à l’est de la rue Georges a mené à un débat inattendu, mardi, lors du caucus préparatoire précédant le conseil municipal.

Le conseiller de Masson-Angers est d’avis que l’absence de cette bretelle représente un enjeu de sécurité important pour tout le secteur.

Dans le cas où une situation urgente devait survenir dans le secteur de la rue Georges, une entrave ou un accident sur le pont Brady, par exemple, forcerait les premiers répondants à faire un grand détour par l’autoroute 50 pour atteindre les lieux du drame, a expliqué M. Carrière.

Selon les adresses, les écarts peuvent varier de quatre à huit minutes selon une compilation remise au Droit par le conseiller.

Des élus du secteur Gatineau, dont Gilles Carpentier et Daniel Champagne, sans être formellement contre la demande de leur collègue, ont affirmé craindre qu’une telle requête ne vienne « mettre en péril » les priorités déjà identifiées par la Ville de Gatineau auprès du MTQ, notamment l’élargissement de la 50, le prolongement du boulevard la Vérendrye et surtout l’élargissement du viaduc de la montée Paiement qui est le théâtre de congestion routière à toute heure du jour.

« Les conseillers du secteur Gatineau vont le dire à l’unanimité, nous sommes sous pression pour régler la problématique de l’engorgement du viaduc de la montée Paiement, au-dessus de la 50, a insisté M. Carpentier. C’est un problème sérieux. Avant de demander au MTQ d’analyser la demande tout à fait légitime de M. Carrière, je veux m’assurer qu’on ne nuit pas aux autres enjeux. Le problème de la montée Paiement est selon moi un enjeu plus important que celui identifié par le conseiller Carrière. »

Le conseiller Champagne a ajouté que le caucus des élus de Gatineau a clairement identifié le problème d’engorgement du viaduc de la montée Paiement comme une priorité du secteur auprès du MTQ, mais il reconnaît que la question n’a jamais fait l’objet d’une résolution officielle du conseil municipal.

« Je croyais que le MTQ avait compris le message, que nos discussions à huis clos avec les représentants du ministère étaient suffisantes, mais s’il faut formuler une recommandation officielle de la part du conseil nous le ferons sans problème », a indiqué M. Champagne.

Résolution retirée

Marc Carrière a décidé de retirer sa résolution de l’ordre du jour pour se rallier à un exercice plus large que devra entreprendre le conseil municipal.

Le conseil profitera de l’arrivée d’un nouveau gouvernement à Québec pour bien identifier ses priorités quant aux infrastructures routières sous la juridiction du MTQ.

« L’élargissement de la 50 c’est une priorité parce que c’est une question de sécurité, a noté M. Carrière. Il y a eu des décès et le ministère prend ça au sérieux. La bretelle que je demande à l’est de la rue George est aussi une question de sécurité. La montée Paiement est d’abord un enjeu de fluidité de la circulation. Je suis convaincu que le MTQ fera la part des choses dans l’analyse de ce qui doit être prioritaire sur notre réseau routier. »