Richard Bégin.

L'Association des résidents du Plateau froissée par Richard Bégin

L'Association des résidents du Plateau (ARP) a été froissée par les propos du conseiller municipal et président du comité d'urbanisme Richard Bégin selon qui le secteur est une aberration, une erreur à ne pas répéter.
Les affirmations du conseiller Bégin tenues dans LeDroit voulant que la bibliothèque souhaitée dans le Plateau soit «la dernière des priorités» ont aussi fait sursauter les représentants de l'association.
«Ce sont des propos étonnants, surtout qu'ils proviennent du président du comité consultatif d'urbanisme, affirme le président de l'ARP, Serge Bertrand. M. Bégin n'est pas un simple conseiller, ses propos ont un poids supplémentaire et nous croyons que sa conception du Plateau est très négative et injuste. Le Plateau c'est plus qu'un grand stationnement et un quartier périphérique. Ses propos ne reflètent pas la réalité. La population dans le Plateau est parmi les plus jeunes de la Ville et on y retrouve un réseau d'écoles primaires en pleine expansion. Ces familles ne se seraient pas installées dans des tours au centre-ville que M. Bégin le veuille ou non.»
M. Bertrand reconnaît que tout n'est pas parfait dans le Plateau. Il souligne que les services municipaux n'ont pas suivi la croissance rapide du quartier.
«C'est pourquoi nous ne sommes pas d'accord avec lui sur les priorités dans le dossier des bibliothèques, affirme M. Bertrand. C'est insultant de l'entendre dire que le Plateau pourrait se contenter d'un mini-dépôt de livre plutôt que d'une bibliothèque. Les gens d'Aylmer ont raison de vouloir agrandir leur bibliothèque, mais nous, dans le Plateau, nous n'en avons même pas. Nos jeunes ont besoin de cette bibliothèque et de ses services comme l'animation et l'aide aux devoirs.»
Selon l'ARC, M. Bégin est déphasé en se basant sur des documents et des études qui datent de 10 ans dans le dossier des bibliothèques. «La dynamique a changé, soutient M. Bertrand. Cette bibliothèque est une priorité et même le maire a promis cette bibliothèque lors de la dernière campagne électorale.»
M. Bertrand invite M. Bégin à venir rencontrer le plus rapidement possible les représentants de l'ARC. «Nous ne sommes pas fâchés contre lui, dit-il. Nous voulons simplement lui présenter notre quartier qu'il ne semble pas connaître. Nous avons des projets et nous souhaitons en discuter avec lui.»