Le site de la Fonderie à Gatineau.

L'ARSO prête à investir dans un centre multisports au centre-ville

L’Association régionale de soccer de l’Outaouais (ARSO) affirme être disposée à investir « un montant substantiel » pour la construction d’un nouveau centre multisports dans le centre-ville si son avenir à l’édifice de la Fonderie devait être compromis en raison d’un éventuel projet de développement économique, a appris Le Droit.

L’annonce, mardi, de l’octroi d’une somme de 10 millions $ par le gouvernement du Québec pour décontaminer les terrains autour de la Fonderie en prévision de pouvoir y ériger, un jour, un projet de développement économique lié à l’innovation et à la recherche place l’ARSO dans une situation pour le moins inconfortable, explique le directeur général de l’organisme, Richard Gravel. « Nous ne sommes pas opposés à la décontamination des terrains, loin de là, insiste M. Gravel. C’est une excellente nouvelle. Ça devait se faire un jour ou l’autre. Ce sont des terrains que la Ville doit développer. Mais pour nous, il sera important de connaître les plans de la Ville assez rapidement. »

M. Gravel explique que le protocole d’entente qui lie l’organisation à la Ville de Gatineau vient à échéance en avril 2020. « Nous avons d’importantes décisions à prendre, dit-il. Nous devrons investir 750 000 $ d’ici deux ans pour refaire nos surfaces synthétiques. Nous ne pouvons pas faire un tel investissement à la Fonderie si nous ne sommes pas assurés d’y être pour encore plusieurs années. Il faut savoir ce que l’avenir nous réserve. Qu’arrivera-t-il de nous si la Ville reçoit une offre intéressante pour un concept de bâtiments industriels liés à l’innovation sur le site ? Le sport fait-il toujours partie des plans à la Fonderie ? »

L’ARSO est à la recherche d’une nouvelle entente d’au moins dix ans à la Fonderie, site privilégié par l’organisation pour la poursuite de ses activités sportives dans le centre-ville. M. Gravel précise toutefois être ouvert à déménager ses pénates sur un autre site. « On est prêt à investir un montant substantiel s’il le faut, dit-il. On sait que les besoins sont là. Il y a une énorme clientèle à desservir. Nous souhaitons demeurer à la Fonderie, c’est un endroit stratégique qui permet de bien répondre aux nombreux besoins, mais nous sommes aussi prêts à commencer à travailler sur un nouveau centre multisports s’il le faut. »

M. Gravel entend faire rapidement une demande de rencontre officielle au cabinet du maire Maxime Pedneaud-Jobin. « Nous avons besoin de savoir quels sont les plans de la Ville, insiste M. Gravel. Nous sommes un partenaire de la Ville depuis 15 ans. Nous sommes totalement intégrés à la communauté au centre-ville. »

Des milliers de sportifs

Le directeur général de l’ARSO précise que la Fonderie accueille près de 7000 personnes par semaine. Plus de 80 % de la clientèle provient d’associations sportives, principalement pour le soccer, mais l’édifice reçoit aussi chaque semaine des jeunes provenant de plusieurs écoles primaires du secteur et des fonctionnaires qui viennent s’adonner à l’un ou l’autre des 24 sports qui y sont pratiqués.

« Les besoins que nous comblons aujourd’hui existeront toujours dans cinq ou dix ans dans le centre-ville, ils seront probablement encore plus grands, note M. Gravel. Nous offrons un service de proximité, mais notre installation répond aussi à des besoins identifiés à la grandeur de la ville. Nous arrivons à un moment important dans notre partenariat, nous avons besoin d’avoir quelques indications sur le futur. »

Le maire Pedneaud-Jobin a indiqué, cette semaine, qu’il s’attendait à avoir plus de détails au cours des prochains mois sur ce que Québec entend par projet d’innovation. Les travaux de décontamination du site doivent aussi être précisés au cours des prochains mois.