Le vieil aréna Guertin, dans le centre-ville de Hull, accueillera dès mercredi une soixantaine d’itinérants.
Le vieil aréna Guertin, dans le centre-ville de Hull, accueillera dès mercredi une soixantaine d’itinérants.

L’aréna Guertin transformé en centre d’hébergement pour itinérants

Le vieil aréna Guertin, dans le centre-ville de Hull, accueillera dès mercredi une soixantaine d’itinérants. L’immeuble vient d’être transformé en centre d’hébergement d’urgence par la Ville de Gatineau.

Les cols bleus se sont affairés, toute la journée mardi, à installer des chambrettes qui seront divisées par des rideaux afin de donner plus d’intimité aux résidents. Chaque petite chambre comprendra un lit de camp fourni par La Croix-Rouge, une table, une chaise et un coffre pour ranger des effets personnels

«On est prêt pour le déménagement mercredi après-midi, a affirmé au Droit le directeur général de la Soupe populaire de Hull, Michel Kasongo. On s’est inspiré de ce qui a été fait à Montréal comme centre d’hébergement d’urgence. Je tiens vraiment à féliciter la Ville de Gatineau, ils travaillent très fort. Ça fait 12 ans que je travaille dans le milieu communautaire à Gatineau et j’apprécie énormément l’implication de la Ville actuellement pour la population qui vit dans l’itinérance.»

Ainsi, les quelque 45 personnes actuellement hébergées au Centre Père-Arthur-Guertin actuellement par la Soupe populaire et la quinzaine d’autres qui sont sous la responsabilité du Centre intégré de santé et de services sociaux de l’Outaouais (CISSSO) seront transférées à l’aréna Guertin. Ils seront transportés par la Société de transport de l’Outaouais (STO). 

Les installations temporaires de l’aréna Guertin comprennent aussi six douches pour hommes et deux pour femmes, ainsi que 18 toilettes pour hommes et dix toilettes pour femmes. Trois agents de sécurité seront sur les lieux en tout temps et de trois à quatre intervenants sociaux seront toujours sur place, sept jours sur sept. La Soupe populaire offrira trois repas et deux collations par jour. Les intervenants du CISSSO s’assureront que les mesures de distanciation sociale sont en place. Le Gîte ami, qui est le voisin immédiat de l’aréna héberge déjà pour sa part une quarantaine de résidents.


« «La date limite pour l’hébergement sera imposée par l’entente contractuelle que la Ville a avec les Olympiques de Gatineau. Nous avons un contrat de location avec eux. On ne sait cependant pas ce que l’avenir réserve pour la prochaine saison de hockey.» »
Renée Amyot

«Ça fait plusieurs semaines qu’on travaille là-dessus, note M. Kasongo. Quand la crise est arrivée, ça prenait des solutions rapides et en partenariat il a été décidé d’utiliser le Centre Arthur-Guertin. Ce n’était pas l’idéal, mais il fallait réagir rapidement. On n’est pas resté les bras croisés. Les discussions avec Gatineau, le CISSSO et les autres partenaires communautaires ont continué.»

Priorité aux Olympiques

La présidente de la Commission Gatineau, ville en santé, Renée Amyot, affirme que le nouveau centre d’hébergement sera à pleine capacité dès son ouverture. «Nous souhaitions aménager les lieux pour que ce soit le plus convivial possible, tout en s’assurant de la sécurité des lieux, tant pour les gens en situation d’itinérance que le personnel qui y travaille, a-t-elle expliqué. Ça permettra d’offrir aux gens deux fois plus d’espace que ce qu’il y avait au Centre Père-Arthur-Guertin.»

La conseillère précise que l’aréna Guertin pourra héberger ces gens au moins jusqu’en juillet prochain. La Ville de Gatineau devra cependant garder un oeil attentif sur la reprise des activités dans la Ligue de hockey junior majeur du Québec. «La date limite pour l’hébergement sera imposée par l’entente contractuelle que la Ville a avec les Olympiques de Gatineau, note Mme Amyot. Nous avons un contrat de location avec eux. On ne sait cependant pas ce que l’avenir réserve pour la prochaine saison de hockey.»

M. Kasongo précise que tous les efforts ne sont pas mis sur les solutions temporaires. «On cherche des solutions à moyen et long terme, dit-il. Guertin est encore une solution d’urgence, mais la vraie solution au problème d’itinérance ne passe pas seulement par l’ajout de place d’hébergement d’urgence. On travaille aussi très fort sur des solutions structurantes.»