Le curé de la paroisse Sainte-Trinité, Charles Mignault, devant l'église Saint-René-Goupil
Le curé de la paroisse Sainte-Trinité, Charles Mignault, devant l'église Saint-René-Goupil

L’acheteur de l’église Saint-René-Goupil se désiste

Mathieu Bélanger
Mathieu Bélanger
Le Droit
La vente de l’église Saint-René-Goupil à un promoteur privé a avorté. L’offre d’achat avait été acceptée, mais l’acheteur n’a pas été en mesure de remplir toutes les conditions, a confirmé au Droit le prêtre Charles Mignault.

L’église construite en 1956 à l’angle du boulevard Saint-René et de la rue Raymond a été mise en vente il y a quelques mois. L’acheteur qui s’était manifesté avait l’intention de convertir l’église en logements.

À LIRE AUSSI: L’église Saint-René-Goupil bientôt vendue

> «La petite fille qui habitait l’église», une chronique de Denis Gratton

Le curé Mignault précise que le processus de vente doit être repris du début. Ce délai pourrait aussi avoir des impacts financiers pour la Fabrique qui prévoyait utiliser les fruits de la vente de Saint-René-Goupil pour rénover l’autre église de la paroisse Sainte-Trinité où doivent être éventuellement transférées toutes les activités paroissiales ainsi que les messes, à savoir l’église Sainte-Maria-Goretti. 

Un bilan de santé réalisé par la Fabrique l’an passé pour connaître l’état de ses deux églises et les investissements nécessaires pour les rénover avait révélé que Saint-René-Goupil avait besoin de travaux majeurs évalués à 1,2 million $ au cours des trois prochaines années. 

L’église Sainte-Maria-Goretti a aussi besoin de travaux évalués à près de 500 000 $. « On aura une rencontre de fabrique dans deux semaines afin de déterminer la suite des choses, a précisé le curé Mignault. Nous aurons des décisions à prendre. Allons-nous dépenser de l’argent pour faire des travaux à Saint-René-Goupil sachant que nous allons bientôt la vendre ? Et si nous faisons ça, c’est évidemment de l’argent que nous ne pourrons pas investir à Sainte-Maria-Goretti. L’urgence de vendre est surtout là pour nous. »

L’analyse qui a été faite dans le cadre du bilan de santé a permis d’évaluer la valeur sur le marché de l’église à 1,035 million $.