La TCARO précise qu’à l’initiative de la conseillère Louise Boudrias, une rencontre a eu lieu dans les derniers jours « pour réfléchir à l’établissement d’une structure de consultation qui permettrait d’influencer et de guider les élus dans la mise en place de services adaptés aux aînés ».

L’absence des aînés inquiète

La Table de concertation des aînés et retraités de l’Outaouais (TCARO) déplore l’absence d’une voix auprès des élus municipaux depuis l’abolition de la Commission des aînés de la Ville de Gatineau.

Dans un communiqué diffusé jeudi, la TCARO souligne que les 55 ans et plus représentent près du tiers de la population gatinoise, d’où l’importance, selon l’organisme, d’avoir une instance « pour défendre leurs intérêts et travailler à sensibiliser les élus aux besoins de cette clientèle qui augmentera de façon importante d’ici 15 ans ». 

La TCARO précise qu’à l’initiative de la conseillère Louise Boudrias, une rencontre a eu lieu dans les derniers jours « pour réfléchir à l’établissement d’une structure de consultation qui permettrait d’influencer et de guider les élus dans la mise en place de services adaptés aux aînés ». 

Le maire Maxime Pedneaud-Jobin a indiqué que les enjeux relatifs aux aînés étaient devenus la responsabilité de toutes les commissions. 

Chaque commission, dans chaque dossier, doit s’assurer de porter une attention aux besoins des aînés et aux personnes en situation de handicap. 

La Table des aînés de Gatineau serait aussi appelée à jouer un rôle plus important au sein des instances municipales, a ajouté le maire, mais la façon de le faire n’a pas encore été déterminée.