La Ville de Gatineau a échoué dans l'atteinte de son objectif fixé par le conseil municipal de réduire ses émissions corporatives de gaz à effet de serre (GES).

La Ville de Gatineau peine à réduire ses émissions de GES

La Ville de Gatineau a échoué dans l'atteinte de son objectif fixé par le conseil municipal de réduire ses émissions corporatives de gaz à effet de serre (GES). Alors que la cible visait une réduction de 15 % des GES produits par les activités de la Ville entre 2009 et 2015, le bilan présenté la semaine dernière par le service de l'environnement conclut plutôt à une légère augmentation de 0,3 %.
Trois des quatre secteurs émetteurs de GES à la Ville ont connu une hausse entre 2009 et 2015, à savoir la gestion des déchets générés par les activités municipales (+10%), le traitement des eaux usées (+5%) et les bâtiments municipaux (+2%). Seule la flotte d'équipements motorisés (-4%) affiche une performance positive. 
Le service de l'environnement conclut néanmoins à une «stabilisation» des émissions de GES, malgré une augmentation substantielle de la population à desservir, de la superficie des bâtiments municipaux et du nombre de véhicules que compte la flotte municipale. Des efforts appréciables ont toutefois été faits dans ces secteurs. L'utilisation de biocarburant et l'acquisition de véhicules plus écoénergétiques ont permis de réduire de 11 % les émissions produites par les véhicules municipaux. Des mesures de conversion énergétique sont aussi responsables d'une baisse de 7 % des émissions par m2 de bâtiments municipaux. 
La performance globale de Gatineau est toutefois plus encourageante quand on y incorpore notamment les secteurs résidentiel et des transports - deux grands émetteurs de GES - qui ont réussi à réduire leurs émissions de GES de respectivement 31% et 10 %. 
Ainsi, les émissions de GES sur tout le territoire de Gatineau ont diminué de 15%, passant de tout près de 2 millions de tonnes de Co2 en 2009 à 1,7 million de tonnes en 2015. 
Nouvelle stratégie
Forte d'un nouveau schéma d'aménagement depuis 2015 dont l'un des principes directeurs est la gestion des enjeux liés aux changements climatiques et des importants efforts d'investissements provinciaux et fédéraux à venir dans la lutte aux changements climatiques, la Ville de Gatineau prépare actuellement ses plans d'action visant à s'adapter aux changements climatiques et à continuer de réduire les émissions de GES sur son territoire. Les enjeux sont importants, allant de la sécurité civile aux infrastructures de transport, en passant par la collecte des eaux usées. Une somme de 280 000 $ déjà inscrite au dans les dépenses de la Ville est prévue pour établir la marche à suivre. Les actions posées par la Ville pourraient être éligibles à un financement des gouvernements supérieurs de 80 %.