Malgré une fausse alerte, la STO a décidé de procéder à l’inspection de sa flotte pour s’assurer qu’il n’y ait aucune bestiole dans ses 336 autobus.

La STO inspectera ses autobus

La Société de transport de l’Outaouais (STO) procédera à l’inspection de sa flotte pour s’assurer qu’aucun parasite ne voyage clandestinement dans ses autobus.

La mesure a été prise après qu’une cliente de la STO eut cru voir lundi soir des insectes dans le fond d’un autobus. Elle a fait part de son inquiétude à la chauffeuse, qui s’est enquise de la situation. 

La petite enquête a permis de constater qu’un vieux sac à lunch avait été laissé à la traîne. La chauffeuse a cru apercevoir un petit insecte s’apparentant à une punaise de lit. Lorsqu’elle est arrivée au garage, elle a signalé la situation à son superviseur. Ce dernier a décidé de placer le véhicule en quarantaine.

Mardi matin, un exterminateur a fait l’inspection complète de l’autobus en question, et il n’a rien trouvé, a précisé la porte-parole de la STO, Karine Sauvé.

«Pas de punaise de lit, pas de coquerelle, aucun insecte, ni excrément, ni oeuf, ni larve. On a quand même décidé par mesure préventive de procéder à l’épandage dans le véhicule d’un insecticide inoffensif pour la santé humaine. On a aussi décidé de procéder à une fumigation à l’intérieur de l’autobus. Celui-ci a été mis en quarantaine pour 48 heures, le temps que les produits fassent effet», a expliqué Mme Sauvé.

Malgré cette fausse alerte, la STO a décidé de procéder à l’inspection de sa flotte pour s’assurer qu’il n’y ait aucune bestiole dans ses 336 autobus.

«On n’a pas trouvé d’insecte, mais on ne prend pas de risque et on va de l’avant avec certaines mesures préventives», a indiqué Mme Sauvé.

L’inspection des véhicules devrait prendre environ deux semaines. La mesure n’affectera pas l’offre de service.