La présidente de la Société de transport de l’Outaouais, Myriam Nadeau, a dressé un bilan positif de ses premiers mois à ce titre.

La STO est sur une lancée

La Société de transport de l’Outaouais (STO) est sur une lancée. Pendant qu’elle planifie un projet sur rails de 2,1 milliards $ pour le futur, elle fait un investissement « historique » de 3,8 millions $ pour l’ajout de service, particulièrement dans l’ouest de la Ville. Son réseau est de plus en plus achalandé. L’instauration de son tarif réduit pour les gens à faible revenu, une première au Québec, attire l’attention des autres sociétés de transport. Et ses relations avec les employés prennent du mieux depuis la signature d’un nouveau contrat de travail.

C’est en résumé le bilan des derniers mois qu’a brossé la présidente de la STO, Myriam Nadeau, en poste depuis l’automne dernier. Elle a ajouté que plusieurs des résultats récoltés aujourd’hui découlent du plan d’action adopté sous le mandat de son prédécesseur, Gilles Carpentier.

« Il n’y aura jamais trop de gens qui opteront pour l’autobus, mais la STO doit gérer la croissance, affirme Mme Nadeau. En transport en commun, c’est l’offre qui conditionne la demande. Les investissements qu’on fait de façon soutenue pour augmenter l’offre portent leurs fruits et ce n’est pas étranger à une augmentation de l’achalandage. »

Mme Nadeau a souligné que 77,6 % des voyages sur le réseau de la STO sont maintenant à l’heure. L’an dernier, ça ne dépassait pas 70 %.

Les investissements de 3,8 millions $ cette année, dont 60 % seront faits dans l’ouest, permettront d’ajouter des services et d’améliorer la ponctualité et la fiabilité des correspondances. L’implantation récente du système d’aide à la gestion du réseau permet maintenant à la clientèle d’avoir plus d’information en temps réel. Le transporteur public a acheté 27 nouveaux autobus en 2017 et neuf autres viendront bientôt s’ajouter à la flotte. Plus de 200 supports à vélo ont été installés sur les autobus.

« La clientèle est davantage satisfaite, se réjouit la présidente. En mai, l’achalandage a connu une hausse spectaculaire de 8,5 %, et au cumulatif depuis janvier c’est une augmentation de 5,6 %. Ce n’est pas un hasard. Nous avons les meilleurs sondages de satisfaction dans le secteur Gatineau depuis cinq ans. »

Mme Nadeau s’est aussi montrée particulièrement fière du succès du programme ECHO qui permet à la clientèle à plus faible revenu de profiter d’un tarif réduit de 30 %. Cette première au Québec a déjà reçu plus de 1200 demandes en six mois. Elle ajoute que Montréal s’intéresse au modèle et que plusieurs autres sociétés de transport interpellent la STO à ce sujet.