La Société de transport de l’Outaouais a fait l’acquisition de terrain à l’angle du boulevard des Allumettières et du chemin Vanier, dans l’ouest de la ville.

La STO achète deux terrains stratégiques

La Société de transport de l’Outaouais (STO) avance tranquillement ses pions afin de préparer l’avenir dans l’ouest de la Ville de Gatineau. Le transporteur public vient de faire l’acquisition de deux terrains hautement stratégiques au coût de 4,1 millions $ à l’angle du boulevard des Allumettières et du chemin Vanier, dans le secteur Aylmer, a appris Le Droit.

L’achat de ces terrains situés au 458 et 470 chemin Vanier a été autorisé par le conseil d’administration à la fin du mois dernier. L’un d’eux abritait l’entreprise de vente de véhicules récréatifs Leisure Days, tandis que l’autre comprend un immeuble de bureaux dont la STO est devenue propriétaire. La société de transport continuera d’honorer les baux actuellement en vigueur dans cet immeuble.

La présidente de la STO, Myriam Nadeau, soutient qu’il s’agit d’une « acquisition stratégique » pour l’organisation. Ensemble, ces deux lots représentent une superficie de 15 500 mètres carrés.

Cette superficie s’apparente à celle de la station La Gappe du Rapibus qui comprend une station et un stationnement incitatif.

« Le rôle que seront appelés à jouer ces deux terrains sera précisé dans le temps, mais c’est clair qu’ils auront un lien avec le développement de notre réseau dans l’ouest, a indiqué Mme Nadeau. C’est un secteur névralgique et nous avons saisi l’opportunité. »

Ces deux terrains sont situés au carrefour de deux axes routiers qui auront une importance majeure dans le développement du futur système de transport rapide dans l’ouest.

Le projet de train léger présenté par la Ville de Gatineau prévoit d’ailleurs le passage du train sur le chemin Vanier.

Pour l’instant, la STO utilisera ces nouveaux terrains comme aire d’attente pour les autobus du secteur et aussi pour permettre aux autobus des lignes 24 et 34 de faire un demi-tour plus rapidement.

Au niveau opérationnel, ce terrain permettra à la STO de gagner six minutes dans le redéploiement des autobus de ces deux lignes, précise Mme Nadeau.