Une collision survenue sur le corridor du Rapibus en août 2015.

La police pourra intervenir sur le corridor du Rapibus

La Police de Gatineau pourra désormais intervenir directement dans le corridor du Rapibus et imposer des constats d’infraction.

Auparavant, les interventions liées à la sécurité étaient réservées aux inspecteurs de la Société de transport de l’Outaouais (STO), mais ces derniers n’avaient pas le pouvoir d’imposer des sanctions.

« On ne s’attendait pas à ce qu’il y ait autant de situations qui nécessitaient des interventions, a reconnu le président du comité exécutif de la Ville de Gatineau, Gilles Carpentier. La nouvelle entente avec le service de police vient combler un vide. Le but n’est pas de soudainement commencer à faire des interventions de vitesse sur les véhicules de la STO, mais de contrer les intrusions dans le corridor. On se rend compte qu’il y a pas mal de gens qui se permettent des insécurités. »

Il n’est pas rare, selon M. Carpentier, de croiser des piétons, des coureurs et des cyclistes sur le corridor rapide. Ceux qui se feront pincer seront maintenant mis à l’amende.