PATRICK WOODBURY, Le Droit

La Ferme Moore reprend ses activités

La coopérative de solidarité de la Ferme Moore est de retour sur les rails.

Les activités qui avaient été suspendues à la fin de l’année dernière en raison de difficultés financières reprennent tranquillement, mais sûrement dans le bâtiment patrimonial du chemin Alexandre-Taché.

Le bistro de la Ferme rouvrira d’ici deux à trois semaines, mais uniquement les fins de semaine, a précisé le président de la coopérative, Sylvain Bertrand. «Les gens peuvent aussi de nouveau nous contacter au 819-595-5551 pour la location de salle. Nous avons de la disponibilité, nous sommes prêts à accueillir les gens.» Évidemment, la reprise des activités agricoles devra attendre que l’hiver cède sa place au printemps.

M. Bertrand a salué la mobilisation et les efforts déployés par les principaux partenaires de la Ferme Moore, à savoir la Ville de Gatineau, la Commission de la capitale nationale (CCN) et la Coopérative de développement régional de l’Outaouais. «Nous sommes choyés de pouvoir compter sur le support et l’écoute de ces partenaires, a indiqué M. Bertrand. Nous avons vraiment senti la volonté du milieu de nous appuyer.»

La CCN avait déjà confirmé vouloir réaliser des travaux sur les terrains de la ferme afin d’en améliorer le drainage. Il s’agit d’un élément important qui a fait défaut l’été passé et qui a fragilisé la coopérative. Selon nos informations, la CCN aurait aussi consenti une importante baisse de loyer à la coopérative, en plus de lui fournir de l’aide pour la mise en marché de ses produits et de ses activités. La Ville de Gatineau a pour sa part fait une demande officielle à Québec pour une exemption de taxes municipales. Le conseiller du quartier, Jocelyn Blondin, a confirmé qu’il pigera 25 000 $ de son budget discrétionnaire pour venir en aide à la coopérative de solidarité. Enfin, la CDR-Outaouais organisera prochainement des activités de mobilisation pour améliorer l’adhésion du public envers la Ferme Moore, a précisé M. Bertrand. «Le conseil d’administration se rencontre presque une fois par semaine, précise M. Bertrand. On est à rebâtir notre équipe et à déterminer nos priorités d’actions afin d’être plus efficace à l’avenir.»