La conseillère gatinoise, Nathalie Lemieux, refuse de reconnaître que la Terre est ronde.
La conseillère gatinoise, Nathalie Lemieux, refuse de reconnaître que la Terre est ronde.

La conseillère Nathalie Lemieux refuse d’admettre que la Terre est ronde

La conseillère gatinoise Nathalie Lemieux refuse de reconnaître que la Terre est ronde. Dans une première entrevue accordée à un média après 13 mois de silence radio, l’élue du district de Touraine a évité, à deux reprises, de préciser sa pensée sur ce fait scientifique pourtant réglé depuis plusieurs centaines d’années.

Il y a un an, des propos de Mme Lemieux remettant en doute la rotondité de la Terre avaient fait le tour du Québec après avoir été publiés dans Le Droit. Invitée à s’expliquer lors d’une entrevue à TVA Gatineau-Ottawa, mardi soir, Mme Lemieux a d’abord affirmé que «dans la vie, tout est une question de croyances» et qu’«on croit certaines choses parce qu’un jour on l’a entendu».

Relancée par le chef d’antenne Pierre Donais pour connaître sa position précise, la conseillère a de nouveau contourné la question.

«Les gens doivent commencer à se poser des vraies questions et à penser par eux-mêmes, a-t-elle lancé. Que la Terre soit ronde ou plate, c’était pas ça le but de mon intervention. Ce que moi je crois, ça m’appartient à moi. Mais je voulais commencer un débat sur le fait de poser des vraies questions.»

La mairie en 2021 ?

Nathalie Lemieux a aussi profité de cette première présence médiatique en un an pour ouvrir la porte à une éventuelle candidature à la mairie de Gatineau en 2021. Questionnée sur ses intentions, la conseillère a indiqué que la question lui était régulièrement posée.

«Pour l’instant, c’est sûr qu’on est encore tôt, a-t-elle affirmé. Ça pourrait être intéressant de penser que oui, je pourrais devenir mairesse.»

Estimant que le conseil municipal est actuellement «extrêmement divisé», Mme Lemieux a ajouté qu’une femme à la mairie pourrait être salutaire.

«Peut-être que le fait de materner un peu, d’essayer d’unir et de vraiment changer les choses, je pense que ça pourrait faire du bien à Gatineau», a-t-elle affirmé.