Le FMG en sera cette année à la deuxième année de son plan stratégique de trois ans visant à renouveler l’événement qui fêtera cette année son 33e anniversaire.
Le FMG en sera cette année à la deuxième année de son plan stratégique de trois ans visant à renouveler l’événement qui fêtera cette année son 33e anniversaire.

La 33e édition du FMG sera cruciale

Mathieu Bélanger
Mathieu Bélanger
Le Droit
La direction du Festival de montgolfières de Gatineau (FMG) admet que le virage entrepris par l’événement, l’an passé, ne lui a pas permis d’atteindre le seuil de la rentabilité. Il n’y a toutefois pas lieu de changer de cap, assure le président de l’organisation, Stéphane Riel.

Le FMG en sera cette année à la deuxième année de son plan stratégique de trois ans visant à renouveler l’événement qui fêtera cette année son 33e anniversaire. Les festivaliers peuvent s’attendre à ce que de « grosses pointures » foulent de nouveau les scènes du FMG.

Stéphane Riel, président du FMG

« Notre objectif demeure d’offrir des spectacles de haut calibre, comme nous l’avons fait l’an passé avec Nickelback, assure M. Riel. On voyait dans les dernières années que le festival périclitait. On voyait la baisse d’achalandage. Il fallait changer des choses. On a fait une démarche sérieuse. On a un plan d’action sur trois ans sur la table. La Ville y croit. À mon avis, le vote de mardi au conseil municipal est un vote de confiance à notre égard. Les 250 000 $ vont servir à maintenir cette vision, à conserver une programmation bonifiée et à améliorer certains processus. »

À LIRE AUSSI: Gatineau éponge le déficit du FMG

> Difficultés du FMG: grogne dans le milieu culturel

M. Riel ne cache pas que la prochaine édition du FMG sera « très importante » pour l’avenir, voire la survie du festival. « On est confiant, dit-il. Cette année va nous donner l’élan dont nous avons besoin pour la troisième année de notre plan d’action. On n’est pas né de la dernière pluie. On a eu de bonnes et de moins bonnes années et on s’en est toujours remis. On sera encore là cette année et dans le futur. »

Le FMG n’a pas encore toutes les données financières de la dernière édition. Les contrôleurs financiers de l’événement sont attendus la semaine prochaine et le bilan final de la 32e édition devrait être adopté par le conseil d’administration en février prochain. Il est cependant déjà acquis que le FMG fonctionnera cette année avec approximativement le même budget qu’en 2020, à savoir 4,4 millions $.

« On va maintenir la qualité de nos activités, on va réduire nos coûts d’opération là où c’est encore possible de le faire, note M. Riel. On a une bonne gestion. On va revoir à la baisse le prix de nos passeports quotidiens. Ça devrait nous permettre d’atteindre le seuil de la rentabilité. »

M. Riel ajoute s’attendre aussi à une aide gouvernementale plus importante en prévision de la prochaine édition. « On considère qu’on est désavantagé en Outaouais à ce chapitre-là, dénonce-t-il. On va faire des approches auprès des gouvernements pour avoir un appui plus important. »