Le Journée mondiale des abeilles à la ferme Moore a été fort appréciée par les enfants.

Journée de sensibilisation à l'importance des abeilles célébrée à la ferme Moore

La Journée mondiale des abeilles a été célébrée dimanche à la ferme Moore à Gatineau, question de déguster du miel et des produits dérivés et de sensibiliser jeunes et moins jeunes à une apiculture soutenable.

L’activité était organisée par le collectif apicole Apicentris. Des ateliers sur l’apiculture, une ruche d’observation et des ateliers ont nourri la quatrième édition de cette célébration de l’insecte producteur de cire et de miel.

« C’est une occasion pour nous de parler au grand public et de conscientiser les gens sur un problème d’envergure mondiale et qui est très important, soit le déclin de la population d’abeilles et des pollinisateurs », a souligné le président du collectif apicole Apicentris, Pablo Berlanga.

Jeunes et moins jeunes ont été sensibilisés à l'apiculture soutenable axée sur les besoins de l'abeille dimanche à la ferme Moore.

Les abeilles sont essentielles pour les écosystèmes et pour la sécurité alimentaire, a ajouté M. Berlanga. Malheureusement, a-t-il souligné, les insecticides néonicotinoïdes, la perte de biodiversité et certaines méthodes apicoles où des antibiotiques puissants sont utilisés dans les ruches créent des stress chez les abeilles.

« Les abeilles à miel sont en déclin. Il y a tout un contexte environnemental qui est presque entièrement dû à l’action humaine. Ça cause tellement de stress aux abeilles qu’elles ont énormément de difficulté à survivre. Elles ne vont pas disparaître parce qu’on s’assure de les reproduire, mais elles ne tiennent pas le coup. Au Québec, on a une moyenne de 25 % de pertes annuellement. Imaginez si on avait cette même proportion de perte dans l’industrie bovine ou porcine. On ne parlerait que de ça », a élaboré M. Berlanga.

Les abeilles urbaines produisent un miel beaucoup plus pur que celui des ruches en campagne parce qu’elles sont moins ou pas exposées aux pesticides et aux herbicides.

« En ville, l’utilisation de ces produits au kilomètre carré est bien moindre », a fait valoir le président d’Apicentris.

Au mois de mars, la Ville de Gatineau a modifié sa règlementation municipale pour permettre les petits élevages urbains, donnant ainsi aux citoyens l’occasion d’installer des ruches pour produire du miel pour consommation personnelle. Un permis est toutefois nécessaire.

L’Organisation des Nations unies a proclamé le 20 mai Journée mondiale des abeilles afin de sensibiliser le public sur le rôle primordial que jouent les insectes pollinisateurs et sur l’importance de les protéger, notamment.