Le hockey de rue sera permis à Gatineau, s'il n'en tient qu'au maire, Maxime Pedneaud-Jobin.

Jouer dans la rue : une priorité pour le maire Pedneaud-Jobin

L'adoption d'un règlement permettant aux enfants de jouer dans la rue sera l'une des premières actions de Maxime Pedneaud-Jobin s'il est réélu à la mairie de Gatineau en novembre prochain.
La promesse peut paraître farfelue, mais il faut savoir que les parties de hockey dans la rue sont une infraction directe au Code de la sécurité routière du Québec et qu'une simple plainte d'un voisin peut forcer les autorités à mettre fin au jeu. Ça s'est déjà vu. 
La Loi sur l'autonomie des villes qui a été adoptée la semaine dernière à l'Assemblée nationale intègre le concept de « jeu libre » qui permet maintenant à une municipalité de se soustraire aux articles du Code qui interdit aux enfants de s'amuser dans la rue. 
« C'est un détail que je n'avais pas vu dans le projet de loi et que j'ai appris en lisant le journal ce matin, a admis le maire Pedneaud-Jobin. L'adoption d'une telle réglementation sera très haute dans mes priorités en début d'un prochain mandat. Il faut faire ça. Dans certains quartiers, ce sont les rues qui sont les endroits les plus appropriés pour jouer. Il faut l'encadrer, c'est une démarche sérieuse, mais c'est une excellente nouvelle. »
L'une des élues les plus critiques du maire depuis le début du présent mandat, Louise Boudrias, salue sans détour cet engagement de M. Pedneaud-Jobin. « C'est une excellente idée, lance-t-elle. On a formé un comité à la Commission Gatineau, ville en santé pour présenter un projet de cette nature. Ce n'est pas un dossier prioritaire présentement, mais les gens le demandent. Ça fait partie des saines habitudes de vie. Il faut voir maintenant comment encadrer cette réglementation et déterminer l'implication des associations de quartier, des parents et la surveillance. »