La conseillère Josée Lacasse avait fait jaser alors qu'elle opérait une entreprise sans permis d'affaires à partir de son domicile. Avec les changements proposés à l'urbanisme, cette situation ne serait plus problématique à l'avenir.

Josée Lacasse terminera son mandat

Après plusieurs jours de mutisme presque complet, la conseillère gatinoise Josée Lacasse a mis fin au suspense, jeudi, en confirmant qu'elle terminera son mandat à la table du conseil municipal. Elle fera d'ailleurs du dossier des permis d'affaires sa grande priorité de la prochaine année.
Mme Lacasse s'est présentée devant les médias en compagnie de quelques collègues, à savoir Maxime Tremblay, Louise Boudrias, Mike Duggan et Denis Tassé, pour lire un texte dans lequel elle a voulu rectifier certains faits émis depuis deux semaines, alors que la controverse autour des rénovations faites à sa résidence sans permis municipal faisait rage. 
« J'ai trouvé cette expérience difficile », a-t-elle dit, confiant du même souffle avoir pensé à quitter son poste de conseillère. « Partir et abandonner aurait été facile devant cette vague de critiques et de reproches, j'avoue que cette pensée a fait partie de ma réflexion, a-t-elle expliqué. Cependant, il devenait de plus en plus clair que je devais affronter la situation en face. Tout comme mon père nous l'a enseigné au cours de sa vie, fuir, pour nous, est un signe d'abandon. »
Mme Lacasse dit avoir décidé de demeurer en poste pour, entre autres, éviter de « plonger la municipalité dans une coûteuse élection partielle en fin de mandat ». 
Interpellée par LeDroit sur ses priorités d'ici le prochain rendez-vous électoral, Mme Lacasse a indiqué qu'elle entendait s'attaquer au dossier des permis d'affaires, sujet qui a fait se prolonger la controverse l'entourant.
Parce que c'est une situation personnelle d'abord, a-t-elle acquiescée, « mais c'est pas juste moi, il y a beaucoup de monde dans la ville qui ont cette problématique », a ajouté la conseillère. 
Elle a aussi indiqué que l'investissement de 5,4 millions $ à la marina d'Aylmer et l'agrandissement du centre communautaire de son secteur font aussi partie des dossiers sur lesquels elle entend travailler.
Son collègue Mike Duggan lui a soufflé à l'oreille que les dossiers de la rue Principale et de la bibliothèque Lucie-Farris étaient aussi importants, permettant ainsi à Mme Lacasse d'ajouter ces deux projets à ses priorités.