Le grand patron de Brigil, Gilles Desjardins, avait offert le 217, rue Montcalm pour accueillir les itinérants.
Le grand patron de Brigil, Gilles Desjardins, avait offert le 217, rue Montcalm pour accueillir les itinérants.

Itinérants à Guertin: Brigil revient sur son offre et force un retour à la case départ

Mathieu Bélanger
Mathieu Bélanger
Le Droit
EXCLUSIF / L’homme d’affaires Gilles Desjardins a décidé de faire faux bond aux itinérants, aux Olympiques, à la Ville de Gatineau et au Centre intégré de santé et de services sociaux de l’Outaouais (CISSSO). La stupéfaction est totale parmi les principaux acteurs impliqués dans la recherche d’une solution pour reloger les sans-abri hébergés à l’aréna Robert-Guertin depuis le printemps dernier.

D’après les informations obtenues par Le Droit, le promoteur vient tout juste de vendre l’immeuble du 217, rue Montcalm. Le ministre responsable de l’Outaouais, Mathieu Lacombe, ainsi que le cabinet du maire de Gatineau ont confirmé l’information en fin de soirée, mercredi.

Le bâtiment avait été offert par le grand patron de Brigil, à la mi-août, pour accueillir les itinérants et permettre par le fait même aux Olympiques de Gatineau de regagner leur domicile. M. Desjardins proposait même de faire de son immeuble de la rue Montcalm un refuge à long terme. Cette offre inattendue avait poussé le CISSSO à lancer rapidement une deuxième analyse des sites envisageables pour une sortie de crise. Le CISSSO était sur le point d’annoncer que l’édifice proposé par M. Desjardins se qualifiait comme la solution idéale, à la fois pour les itinérants et pour les Olympiques de Gatineau.

Brigil aurait avisé les principaux acteurs impliqués dans le dossier de ce revirement de situation en fin de journée, mercredi. Gilles Desjardins n’a pas donné suite, mercredi soir, à la demande d’entrevue du Droit. Le cabinet du maire de Gatineau a précisé que Maxime Pedneaud-Jobin offrirait une réaction jeudi, une fois qu’il aurait toutes les informations en main. Deux sources bien au fait du dossier ont indiqué au Droit que M. Desjardins aurait décidé de vendre le 217, rue Montcalm à l’homme d’affaires Camille Villeneuve, propriétaire d’édifices à bureaux situés à proximité. Cette information n’a pu être confirmée.

En attente d’explications

Le ministre Mathieu Lacombe a pour sa part confirmé au Droit avoir été mis au fait de l’information en fin d’après-midi, mercredi.


« Je pense qu’on est en droit de s’attendre à des explications de la part de Gilles Desjardins. »
Mathieu Lacombe

«J’ai alors effectué mes vérifications et les informations dont je dispose à l’heure où on se parle c’est qu’effectivement, ce terrain-là aurait été vendu et ne serait plus disponible, a-t-il affirmé. On aura plus de détails dans les prochaines heures sur la situation exacte. Je pense qu’on est en droit de s’attendre à des explications de la part de Gilles Desjardins. Peu importe les raisons, il reste que Brigil nous avait proactivement offert ce site-là et c’est la raison pour laquelle on a décidé de se donner une deuxième chance. C’est le site qui répondait le mieux aux exigences de la santé publique. Je m’explique assez mal cette décision-là si elle s’avère, d’autant plus que Brigil est habituellement un bon citoyen corporatif engagé dans sa communauté.»

L'aréna Robert-Guertin a été transformé en centre d'hébergement d'urgence par la Ville de Gatineau en mai dernier.

Après discussion avec les principaux partenaires impliqués dans le dossier, M. Lacombe assure qu’il n’est pas le seul à être surpris. «C’est inattendu, a-t-il dit. Je ne pense pas que le CISSSO s’attendait à ce revirement à ce moment-ci du processus. Tout le monde est pas mal surpris. On était optimistes de pouvoir permettre aux Olympiques de terminer leur saison à Guertin. Là, si l’option [du 217, rue Montcalm] est morte et enterrée parce que Brigil a décidé de vendre à une autre personne, ça met tout ça en péril. À très court terme, je suis très préoccupé. Je me demande comment on va conjuguer tout ça. On a des itinérants à reloger et une équipe de hockey qui souhaite terminer sa saison dans son domicile. Les probabilités que ça se termine en faveur des Olympiques de Gatineau sont beaucoup plus minces aujourd’hui qu’elles ne l’étaient il y a quelques jours.»