Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
Une halte-chaleur sera aménagée dans le chalet de service du parc Sanscartier.
Une halte-chaleur sera aménagée dans le chalet de service du parc Sanscartier.

Itinérance: ouverture d’une halte-chaleur dans le Vieux-Gatineau

Mathieu Bélanger
Mathieu Bélanger
Le Droit
Article réservé aux abonnés
Les personnes en situation d’itinérance dans le secteur du Vieux-Gatineau auront elles aussi accès à une halte-chaleur cet hiver. Elle sera aménagée dans le chalet de service du parc Sanscartier et sera ouverte la nuit, à raison de huit heures par jour. 

Le Centre intégré de santé et de services sociaux de l’Outaouais (CISSSO) en finance l’aménagement à raison de 20 000 $. Les activités de la halte-chaleur seront coordonnées par la Soupière de l’Amitié, en collaboration avec le Comité de vie de quartier du Vieux-Gatineau. 

«Le phénomène de l’itinérance dans le secteur Gatineau n’est pas apparu avec la pandémie, il est présent depuis déjà quelques années, mais la crise sanitaire a transformé cette itinérance souvent cachée en quelque chose de plus visible, explique la présidente de la Commission Gatineau, ville en santé, Renée Amyot. Les personnes sans logis pouvaient parfois profiter d’un endroit pour dormir chez un ami ou un membre de la famille, mais avec les craintes liées à la COVID-19, plusieurs personnes se sont retrouvées à la rue.»

Renée Amyot, présidente de la Commission Gatineau, ville en santé

Mme Amyot précise que comme au centre-ville, des tentes de campeurs ont fait leur apparition dans le Vieux-Gatineau. Comme il était évidemment impossible pour ces gens de se rendre dans le centre-ville, il y avait tout lieu d’offrir aussi une halte-chaleur dans ce secteur. 

«Plusieurs options ont été analysées et celle qui a été retenue convient à tout le monde, note Mme Aymot. Un contrat sans frais de location a été signé pour l’utilisation du chalet de service du parc Sanscartier. L’endroit est bien situé pour les gens en situation d’itinérance dans ce secteur-là. Il s’agit du même modèle de halte-chaleur qu’on retrouve dans le centre-ville, à savoir un endroit où les gens pourront se réchauffer et trouver un peu de réconfort. On va aussi y servir du café.»

Alain Godmaire, directeur des programmes en santé mentale et dépendance du CISSSO

Le directeur des programmes en santé mentale et dépendance du CISSSO, Alain Godmaire, précise que le plan hivernal mis en place sera suffisant pour que personne ne soit obligé de dormir dehors cet hiver. 

Occupation

Un total de 99 places est disponible en refuge. Actuellement, 95 places sont occupées en moyenne. Une trentaine de places sont aussi disponibles en site hôtelier. La moitié des chambres est présentement utilisée. Quant à la halte-chaleur aménagée à l’aréna Guertin, une moyenne de six personnes par nuit la fréquente, alors que sa capacité maximale est de 20 personnes. 

«Nous avons confiance que ce qui a été mis en place permettra de répondre à la situation, dit-il. Si on voyait qu’il y a un engorgement supplémentaire, que les besoins augmentent, on pourra accroître le nombre de places en site hôtelier, mais pour l’instant nous avons encore de la marge de manoeuvre pour répondre aux besoins.»