Si son édifice du 217 Montcalm vient à accueillir des personnes en situation d’itinérance, Brigil relogerait deux organismes artistiques « pour éviter une cohabitation qui serait difficile ».
Si son édifice du 217 Montcalm vient à accueillir des personnes en situation d’itinérance, Brigil relogerait deux organismes artistiques « pour éviter une cohabitation qui serait difficile ».

Itinérance: Brigil relogerait deux organismes

Catherine Morasse
Catherine Morasse
Le Droit
Si son édifice du 217 Montcalm vient à accueillir des personnes en situation d’itinérance, Brigil relogerait deux organismes artistiques « pour éviter une cohabitation qui serait difficile ».

La société immobilière gatinoise en a fait l’annonce vendredi, en fin d’après-midi. 

À LIRE AUSSI : Brigil propose un de ses établissements

En ce moment, l’Artishow et l’Avant-Première sont locataires du 217 Montcalm. « L’Artishow sert une clientèle majoritairement composée d’enfants de 14 ans et moins, en théâtre musical et chant. L’Avant-première accueille des ensembles de musique amplifiée, des ateliers de djembés, théâtre, danse etc. qui génèrent un niveau de décibels assez élevé. Les missions artistiques professionnelles et de formation de ces deux organismes sont malheureusement incompatibles avec celle du Gîte Ami », explique la compagnie dans un communiqué. 

À la suite d’une rencontre tenue vendredi en journée, l’entreprise s’est engagée à leur trouver de nouveaux locaux. « L’endroit de la relocalisation sera déterminé suite à des discussions entre les deux organismes et Brigil », continue le document. 

Plus tôt cette semaine, Brigil a proposé cet édifice au Centre intégré de santé et de services sociaux de l’Outaouais (CISSSO) en guise de remplacement du Centre Robert-Guertin, qui loge actuellement un centre d’hébergement d’urgence pour sans-abri. Ayant voulu prolonger la nouvelle mission de l’aréna pour un an, l’établissement de santé a dû faire marche arrière afin de trouver un terrain d’entente avec la ville et les Olympiques de Gatineau. Mercredi, les parties ont convenu de se donner 10 jours supplémentaires pour que le CISSSO analyse d’autres sites.