Les bibliothèques gatinoises recevront la plus importante part de cet investissement.

Investissement de 8 millions $ dans la culture gatinoise

Le secteur culturel gatinois bénéficiera d'investissements de 8,6 millions $ pour les années 2018 à 2020. Près de la moitié de la somme proviendra du ministère de la Culture du Québec.
Le service des arts, de la culture et des lettres a présenté aux élus, mardi, le nouveau plan d'action qui rythmera le domaine culturel à Gatineau pour les trois prochaines années. L'investissement municipal atteint 4,5 millions $, soit l'équivalent des dépenses municipales en la matière au cours des trois dernières années. 
La part du lion ira directement à l'enrichissement de la collection de la bibliothèque municipale, ainsi qu'à l'animation des différentes bibliothèques de la Ville. Ainsi, 4,2 millions $, dont 2,5 millions $ proviennent du gouvernement du Québec, serviront à l'atteinte de cet objectif. « On prend toujours le pouls de la population pour cet exercice, explique Sonia Blouin, responsable de la diffusion culturelle à Gatineau. On cherche d'abord à répondre aux besoins des Gatinois. On se concentre autant sur les documents écrits que numériques. On doit s'adapter aux nouvelles technologies. Le livre papier a toujours la cote, mais le numérique est de plus en plus présent dans les bibliothèques. »
Fontaine des Bâtisseurs
Un montant de 795 000 $ doit servir à dynamiser le domaine de la muséologie et du patrimoine. Une tranche de 100 000 $ servira à la restauration de la fontaine des Bâtisseurs, la première oeuvre d'art public réalisé à Gatineau en 1975 par Vincent Théberge.
« C'est une oeuvre majeure, tant au niveau artistique que patrimoniale, note Mme Blouin. Cette fontaine symbolise l'eau et le bois, deux éléments importants de notre patrimoine régional. Pour l'instant c'est un montant de base que nous mettons de côté. Nous aurions besoin d'environ 200 000 $ pour la restaurer. Cette fontaine - situé devant les Terrasses de la chaudière - pourrait être intégrée au grand projet de revitalisation prévu dans le secteur au cours des prochaines années.
Quant à la création d'un musée régional, Mme Blouin rappelle que le Réseau du patrimoine gatinois travaille depuis deux ans à mobiliser les forces vives de la région afin de la doter d'une institution qui permettrait de véhiculer le passé historique, artistique et culturel de la région. «Il y a le volet diffusion qui est important, mais aussi le volet de la conservation qui est un enjeu majeur, ajoute-t-elle. Comme plusieurs autres régions, nous n'avons pas les infrastructures de conservations adéquates. C'est aussi une fonction très importante d'un musée.»
Une somme de 1 million $ doit permettre de développer des projets de partenariat avec le milieu culturel et effectuer un rapprochement avec le milieu de l'éducation. 
Le reste de l'investissement sur trois ans ira au soutien aux artistes, à l'amélioration de l'accessibilité à la culture pour les citoyens, notamment en utilisant les parcs et espaces verts pour la tenue d'événements culturels, et à l'acquisition d'équipements spécialisés à d'oeuvres d'art.