La collecte de dons est organisée en collaboration avec Moisson Outaouais et la Saint-Vincent de Paul, et dure toute la fin de semaine.

Inondations: appel pour les dons de denrées et produits non comestibles [PHOTOS]

L’entraide à l’endroit des sinistrés des inondations à Gatineau est en plein virage alors que les citoyens sont appelés à faire don de denrées, et que plusieurs s’affairent à acheter et à préparer des repas pour les résidents des zones touchées par la crue printanière et pour les bénévoles qui leur viennent en aide.

La Ville de Gatineau a ouvert samedi matin un deuxième centre de dons aux Galeries Aylmer pour les denrées alimentaires non périssables, les produits d’hygiène personnelle et les produits nettoyants. Seuls les produits neufs sont acceptés. Cette collecte de dons est organisée en collaboration avec Moisson Outaouais et la Saint-Vincent de Paul, et dure toute la fin de semaine.

Plusieurs personnes avaient déjà fait preuve d’une grande générosité lors du passage du Droit au centre de dons d’Aylmer, en milieu de matinée, samedi.

«Moisson Outaouais va reprendre tous les dons, préparera des paniers et aura plusieurs journées de distribution de tous ces dons», a expliqué Stéphanie Lalande, de Centraide Outaouais.

«Nous sommes très reconnaissants de la générosité de la population qui fait tous ces dons. C’est sûr que les besoins sont grands», a ajouté Mme Lalande, tout en suggérant aux gens qui apportent des pâtes alimentaires d’y ajouter aussi un bocal de sauce pour permettre aux sinistrés d’avoir le repas complet.

Le conseiller municipal du district de Deschênes, Mike Duggan, connaît des citoyens touchés dans le secteur du Vieux-Deschênes et sur le chemin Fraser. Si les besoins sont moins grands actuellement pour les bénévoles, il insiste sur l’importance de préserver le réseau au cas où il y aurait une deuxième crue, comme en 2017, et pour continuer à aider les gens lorsque viendra la période du nettoyage.

Le conseiller municipal, Mike Duggan

«Il faut être prêt à se remobiliser au cas où il y a une deuxième vague, et il faut encourager la générosité des citoyens pour les sinistrés», a souligné M. Duggan, qui recommande aussi aux gens de ne pas déconstruire les digues de sacs de sable.

Le centre de dons des Promenades de l’Outaouais a ouvert mercredi dernier et devrait rester en activité pour encore quelques jours. 

«Les dons entrent avec un grand élan de générosité. C’est encore une fois fidèle à la réputation des gens de l’Outaouais», a résumé David Grégoire, directeur des opérations chez Moisson Outaouais, qui a salué la mobilisation des citoyens envers les sinistrés des inondations.

Les résidents doivent se promener en chaloupe sur la rue Watt, dans le secteur Gatineau.

«Nous sommes déjà rendus à près de 7000 kg de denrées non périssables recueillies et à un peu plus de 2000 kg de produits non comestibles, soit des produits de nettoyage et d’hygiène personnelle», a-t-il indiqué samedi en fin d’avant-midi.

Les dons en argent et les donateurs corporatifs permettront à Moisson Outaouais d’acheter les denrées périssables comme les fruits et légumes, les produits laitiers et la viande afin de donner un panier complet aux familles.

Les dates de distribution des paniers restent encore à déterminer. Ces paniers auront une valeur d’environ 200 $ à 250 $.

Réseaux sociaux

Les réseaux sociaux ont joué et jouent encore un rôle important dans les communications entre les sinistrés et ceux qui veulent aider.

Yves Légaré est l'un des administrateurs de la page Facebook Aide aux sinistrés des inondations 2019.

La page Facebook Aide aux sinistrés des inondations 2019 compte plus de 11 100 membres. Nombreuses sont les personnes qui l’ont utilisée pour savoir où remplir des sacs de sable, et pour suggérer des endroits où les déposer. Elles sont encore nombreuses à la consulter pour savoir où aller porter de la nourriture et des breuvages aux bénévoles et résidents des zones inondées. Certaines personnes cuisinent aussi des plats pour les sinistrés et les bénévoles, et utilisent la page pour connaître un endroit où aller en faire don.

«C’est énorme comme impact. Je ne m’attendais pas à ça. Je suis encore surpris de l’impact que nous avons eu», a résumé Yves Légaré, un des administrateurs de la page Facebook.

+

STATISTIQUES DE LA VILLE DE GATINEAU SUR LES NIVEAUX D'EAU À 16H30 SAMEDI