Informatique à la Ville de Gatineau: le manque de ressources cause des retards

Le manque de ressources humaines a causé des retards dans la réalisation de projets de modernisation des systèmes informatiques de la Ville de Gatineau.

Des 66 chantiers informatiques inscrits au plan directeur amorcé en 2015, la moitié est aujourd’hui complétée et 18 autres sont toujours en cours alors que le plan en est à sa dernière année. Six projets ont été abandonnés, notamment en raison d’un manque de ressources. 

La direction du service informatique a fait savoir, mardi matin, dans le cadre de l’étude du budget 2020, qu’elle accusait des retards dans la mise en place du nouveau système de gestion financière de la Ville. Le système actuel est désuet depuis longtemps et présente des « risques technologiques ». L’administration précise que le nouveau système doit être fonctionnel au courant de l’an prochain. 

Le conseil municipal affirme depuis déjà quelques années sa volonté de moderniser son système de requête et de plaintes du 3-1-1. Ce chantier avait cependant été mis sur la glace en raison d’un manque de ressources humaines. « Tous nos postes ne sont pas comblés, on n’a pas tous les gens qu’on voudrait pour être en mesure de livrer ce qu’on aurait voulu livré », a indiqué Martin Lapointe, directeur du service de l’informatique. Ce projet a été relancé en septembre dernier et une nouvelle version devrait être lancée en juin 2020. 

Des retards sont aussi observés dans le déploiement du « portail citoyen ». Le service de l’informatique a dû revoir ses plans en cours de route afin de s’assurer qu’il soit compatible avec une future application mobile qui permettra notamment d’implanter un système d’alerte personnalisé pour les utilisateurs. Une version beta doit être testée au début de 2020. Son déploiement pour l’ensemble de la population est prévu à la fin de l’année prochaine. 

Dinosaures

Le budget du plan directeur informatique bénéficie d’un budget de 25 millions $. Une somme résiduelle de 1,8 million $ pourrait éventuellement servir à d’autres projets. Un nouveau plan directeur en informatique couvrant les années 2021-2025 doit être précisé l’an prochain. 

Le président du comité exécutif, Cédric Tessier, a pour sa part salué l’avancée des travaux de modernisation informatique au service de l’urbanisme. « Quand on est arrivé en 2013, il y avait là un retard énorme, on était à l’époque des dinosaures, a-t-il rappelé. On a adopté un plan et beaucoup de travail a été fait depuis et on note beaucoup d’améliorations grâce à ces nouveaux systèmes. »