Gatineau n’est pas la seule ville à avoir des problèmes avec ses horodateurs. Montréal s’en plaint également.

Horodateurs défectueux à Gatineau: l’infiltration d’eau en cause

Gatineau n’est pas la seule à avoir vécu des difficultés avec ses nouveaux horodateurs au cours des derniers jours. La Ville de Montréal aussi.

Les deux municipalités ont récemment octroyé un contrat à la firme J.J. MacKay pour la fourniture, l’installation et l’entretien d’horodateurs. Les pépins ont commencé à se succéder à la suite du cocktail météo et des températures froides qui ont été observées dans les deux villes.

La semaine dernière, à Gatineau, plusieurs horodateurs refusaient de collaborer. Les appareils étaient parfois très lents à accepter un paiement, alors que d’autres étaient carrément inopérants. En raison de ces défaillances, la Ville a été contrainte d’offrir du stationnement gratuit à plusieurs endroits dans le centre-ville.

Quatre horodateurs réparés

Des employés de la firme J.J. MacKay étaient à Gatineau, lundi matin, pour inspecter leur matériel. « Ils ont changé des pièces défectueuses sur quatre horodateurs et tout fonctionne à nouveau, a indiqué Bianca Paquette, porte-parole de la Ville de Gatineau. On rapporte qu’il y a eu des infiltrations d’eau dans ces appareils, de l’humidité et le gel et le dégel a fait son œuvre. »

La Ville de Gatineau précise que la Ville de Montréal a rencontré exactement les mêmes problématiques avec ses horodateurs. « Nous demeurons en contact avec la firme qui est responsable de l’entretien et nous suivrons la situation au cours des prochains jours », a ajouté Mme Paquette.

La Ville de Gatineau a dépensé un peu plus d’un million $ pour remplacer ses quelque 450 parcomètres et faire l’achat de 65 horodateurs. La firme J.J, MacKay, de Saint-Jean-sur-Richelieu, est aussi responsable de l’entretien du réseau d’horodateurs.