Le maire Maxime Pedneaud-Jobin et Stéphane Noël, le président du Syndicat des pompiers de Gatineau, ont signé le nouveau contrat de travail.

Hausse salariale de 2% pour les pompiers

Les pompiers de Gatineau ont officiellement un nouveau contrat de travail qui sera valide jusqu’en 2023. Leur convention collective était échue depuis le 31 décembre 2015.

La nouvelle convention collective sera applicable pour une durée de huit ans et prévoit une indexation salariale annuelle de 2 % par année, ce qui respecte le cadre financier fixé par la Ville de Gatineau. Un nouveau règlement sur le remplacement des officiers entre aussi en vigueur immédiatement. « C’est un élément qui améliorera la qualité de vie des pompiers et évitera le recours aux heures supplémentaires et aux quarts de travail successifs », a indiqué le maire Maxime Pedneaud-Jobin. 

Des mesures encadrant l’ajout de pompiers temporaire et d’autres favorisant le développement de la main-d’œuvre et la relève viennent aussi bonifier les conditions de travail des pompiers. « Il y a aussi une restructuration importante du régime de retraite, a ajouté le maire. C’était notre plus grand défi de cette négociation. Les changements assurent la pérennité du régime et permettent un meilleur partage des risques sans coût additionnel pour la Ville. » Ces changements respectent la nouvelle loi sur les régimes de retraite, a ajouté le maire. 

Le président de l’Association des pompiers de Gatineau, Stéphane Noël, a indiqué que « la perfection n’existe pas, mais cette convention collective permet d’atteindre les objectifs de tous ». Ce dernier en était à sa dernière négociation à titre de président du syndicat des pompiers. Après avoir négocié toutes les ententes avec la Ville de Gatineau depuis la fusion, M. Noël a annoncé qu’il prendra sa retraite d’ici les cinq prochaines années. 

Le maire Pedneaud-Jobin a rappelé qu’il s’agissait du 7e groupe d’employés avec qui la Ville de Gatineau en arrivait avec une entente négociée. À ce jour, seuls les cols blancs sont sans contrat de travail.