Guertin : Champagne dénonce «la complaisance du cabinet» du maire Pedneaud-Jobin

Charles-Antoine Gagnon
Charles-Antoine Gagnon
Le Droit
La grogne s’accentue chez des élus gatinois concernant le maintien du refuge d’urgence pour itinérants au Centre Robert-Guertin, entraînant ainsi l’éviction des Olympiques de leur domicile. Le président du conseil municipal, Daniel Champagne, dénonce d’ailleurs la «complaisance du cabinet» du maire Maxime Pedneaud-Jobin dans la gestion du dossier.

«Il a indiqué qu’il ne contestera pas la décision. Je suis tout à fait d’accord de la légitimité de la santé publique de réquisitionner des endroits spécifiques, dans ce cas-ci Guertin, mais j’aurais souhaité voir ou entendre le maire manifester des préoccupations. Nous avons des engagements contractuels avec les Olympiques», a partagé M. Champagne en entrevue au Droit, mardi.

À LIRE AUSSI : des négos en cours pour redonner aux Olympiques leur domicile

Olympiques: le commissaire Courteau intervient

Des parents préoccupés à l’école secondaire de l’Île

Rappelons que le Centre de santé et des services sociaux de l’Outaouais (CISSSO) a annoncé vendredi dernier que l’aréna Guertin allait continuer d’accueillir les personnes vulnérables pour la prochaine année, comme il le fait depuis le mois de mai. L’option de l’ancienne école située au 55, rue Marengère dans le quartier Pointe-Gatineau a donc été écartée. Des résidents du secteur s’étaient d’ailleurs soulevés contre l’arrivée du centre d’hébergement d’urgence près de chez eux.

M. Champagne aurait souhaité que le comité de relocalisation (du refuge) reste en place afin de trouver une alternative à Guertin pour que les Olympiques puissent terminer leur dernière saison au Vieux Bob. Le comité, a précisé l’élu, avait fait une recommandation unanime envers le 55, rue Marengère.

Le président du conseil municipal de Gatineau, Daniel Champagne

«Je ne souhaite pas qu’on ferme la porte de façon définitive à trouver des alternatives. Quand le maire dit : ‘nous ne contesterons pas la décision de la santé publique’, c’est là que je ne suis pas d’accord. Ce n’est pas une question de contester, c’est une question de dire : ‘d’accord, vous voulez avoir Guertin, mais nous on n’est pas à l’aise avec cette décision et est-ce qu’on peut continuer à chercher des alternatives», a élaboré M. Champagne.

M. Champagne a d’ailleurs demandé une rencontre avec l’ensemble des membres du conseil, incluant le cabinet, pour que tous puissent échanger sur la question et voir quelle est la position du conseil municipal dans ce dossier.

«Si une majorité du conseil municipal manifeste la volonté de maintenir en place le comité de relocalisation pour continuer à chercher des alternatives, on envoie donc un message clair à la santé publique que ce n’est pas le bon endroit. Si la santé publique exige qu’on utilise Guertin et n’appuie pas notre démarche, alors à ce moment-là ce sera à eux de répondre à la population et non pas à la Ville de Gatineau», a expliqué M. Champagne.

Le conseiller municipal du district du Manoir-des-Trembles-Val-Tétreau, Jocelyn Blondin, a déploré le fait que les Olympiques se retrouvent maintenant sans logis. Et le temps presse puisque le camp d’entraînement doit commencer le 26 août et que la saison de la LHJMQ doit s’amorcer le 1er octobre.

«On a un aréna, on a un club de la Ligue junior majeur, et ils ne sont même pas capables de jouer dans un aréna qui a de l’allure. Déjà qu’il est vieillot. J’ai toujours été d’accord pour le rénover, mais là on les met dehors. Voyons donc. On a l’air de quoi ? Les Olympiques de Gatineau représentent Gatineau un peu partout à travers le Québec. Les équipes qui vont venir ici vont jouer où ? Dans un petit aréna ? Voyons donc. On a l’air de quoi ?», a pesté M. Blondin en entrevue au Droit.

Le conseiller Jocelyn Blondin

M. Blondin croit que le CISSSO et la Ville doivent travailler ensemble pour trouver ou bâtir un endroit adéquat, permanent et bien situé pour les itinérants. «Pourquoi on ne va plus au 55, Marengère ? Tant qu’à moi, il y a eu des pressions politiques qui ont été faites dans ce dossier. Je ne comprends pas. On n’est pas capable d’avoir les explications. On ne sait rien du bureau du maire, malheureusement», a déploré M. Blondin.

Ni la Ville ni le bureau du maire ne réagissent publiquement au dossier en raison de la mise en demeure des Olympiques contre la Ville de Gatineau. Une rencontre entre les hautes instances doit avoir lieu cette semaine.

Rappelons que les Olympiques devaient déménager dans leur nouvel aréna dans le secteur Gatineau cet automne, mais que des retards dans les travaux ont repoussé ce rendez-vous. Le nouveau domicile doit être prêt pour la saison 2021-2022.