La conseillère Sylvie Goneau tentera de ravir le siège de Maxime Pedneaud-Jobin à la mairie de Gatineau lors des élections de novembre.

Goneau vise le gel de taxe

Sylvie Goneau a affirmé vouloir limiter à un maximum de 2 % la hausse des taxes foncières l'année prochaine, si elle devient maire de Gatineau à la suite des élections municipales de novembre.
« C'est certain qu'on ne dépassera pas le 2 % pour 2018. C'est certain, certain, certain », s'est-elle engagée en entrevue avec Le Droit vendredi, au lendemain du lancement de sa campagne à la mairie.
Les hausses des taxes municipales se sont établies à 2,9 % au cours des dernières années à Gatineau, et une augmentation semblable est envisagée pour 2018. Ces croissances incluent une portion de 1 % pour les infrastructures.
Mme Goneau a signalé que son objectif est d'en arriver à un gel de taxe.
« Il faut vraiment, vraiment reprendre le contrôle de nos finances, de nos dépenses, de nos services, et s'assurer que nous sommes vraiment orientés à livrer ce que les citoyens s'attendent. On est capables. Il y a du surplus dans le budget. Je ne suis pas inquiète », a expliqué la conseillère du district de Bellevue et adversaire du maire Maxime Pedneaud-Jobin et du conseiller de Touraine, Denis Tassé, dans la course à la mairie.
Centre-ville
Mme Goneau se garde pour le moment d'étaler au grand public le contenu détaillé de son programme électoral puisqu'il reste encore dix semaines avant le scrutin du 5 novembre. Par contre, elle étale les sujets qui lui sont importants, dont de faire du centre-ville de Gatineau « un endroit vibrant ».
« Ce qu'on vit cet été ne devrait pas être une exception. On a suffisamment de population, on a suffisamment de touristes et on a suffisamment de personnes dans les municipalités avoisinantes pour qu'on puisse vivre un été comme celui qu'on vit cet été de façon régulière », a-t-elle avancé, rappelant qu'elle a lancé sa campagne jeudi soir en plein coeur de la ville.
« Il faut une vision, et il faut être capable de la concrétiser. Moi, j'y crois, et le fait que j'ai lancé ma campagne dans le centre-ville est significatif », a-t-elle fait valoir.
Gestion
Une meilleure gestion des travaux de déneigement et d'asphaltage font aussi parties des enjeux électoraux importants à Gatineau, a continué la conseillère municipale du district de Bellevue. 
Selon Mme Goneau, Gatineau a la capacité d'être un chef de file en matière de déneigement, et elle dit vouloir travailler avec les équipes sur le terrain pour les outiller et en arriver à un plan de déneigement qui répond aux besoins des citoyens.
« Ça fait deux ans qu'on le voir qu'on a une grande problématique au niveau du déneigement, a indiqué Mme Goneau. Est-ce que c'est un manque de ressources, un manque de gestion ? Il faut aller à la base du problème. C'est inacceptable à Gatineau, au Québec, qu'on ne soit pas des leaders. J'ai eu plusieurs conversations avec des employés de la Ville, et on a la capacité de livrer la marchandise ». 
Mme Goneau a perdu sa maison dans les inondations printanières. Cet épisode de vie ne ralentit pas la femme de 51 ans dans la poursuite de ses ambitions. 
« J'ai suffisamment confiance en mes habiletés de rassembleuse et de leadership, et confiance que mes idées et mon programme électoral répondront aux besoins de la population », a souligné la candidate indépendante à la mairie de Gatineau.
Sylvie Goneau a été élue pour la première fois conseillère à Gatineau en 2008. Elle fut réélue en 2013.