Si elle est élue maire, Sylvie Goneau ouvrirait toute grande la porte de son cabinet aux entrepreneurs.

Goneau demeure imprécise sur les taxes municipales

Sylvie Goneau est demeurée floue, mercredi, sur l'un des engagements phares de sa campagne à la mairie : l'augmentation des taxes municipales. Si elle est élue mairesse le 5 novembre prochain, elle dit vouloir limiter la hausse des taxes au même niveau que le « taux d'inflation annualisé ». L'augmentation des taxes sous une administration Goneau serait donc une surprise annuelle pour les contribuables.
Ainsi, contrairement au maire sortant, Maxime Pedneaud-Jobin, qui annonce des augmentations de 2,9 % en 2018 et de 2,5 % lors des trois autres années du mandat, en incluant toujours le 1 % de la taxe dédiée aux infrastructures, Mme Goneau convie les contribuables à des augmentations plus faibles selon les prévisions, mais qui peuvent fluctuer d'une année à l'autre. Les augmentations proposées incluent, pour elle aussi, la taxe dédiée aux infrastructures de 1 %. 
Entre 2014 et 2017, le taux d'inflation au Canada a oscillé entre 1,91 % et 1,53 %. 
La Banque du Canada s'attend à une croissance du taux d'inflation annuel qui pourrait bientôt atteindre 2 %. C'est en partie pour contrôler cette augmentation que le taux directeur a été fixé à la hausse à deux reprises au cours des derniers mois. 
Fonction publique
La candidate à la mairie souhaite financer ce cadeau aux contribuables en misant sur l'attrition dans la fonction publique pour combler le manque à gagner dans le budget de la Ville. Elle rappelle que cette année, 171 employés sont admissibles à la retraite. Elle n'a toutefois pas précisé l'ampleur de l'attrition qu'elle souhaite effectuer ni les économies qui en découleraient. « C'est le cadre financier qui va détailler ça et il sera présenté en temps et lieu », a-t-elle indiqué. 
infrastructures
Mme Goneau affirme qu'elle n'a pas l'intention de déployer d'efforts supplémentaires au cours d'un prochain mandat dans la réfection des infrastructures dont le déficit d'entretien atteint 1,3 milliard $ et continue d'augmenter d'année en année. 
La candidate à la mairie a rappelé que la Ville de Gatineau peine à réaliser la moitié des travaux d'infrastructures qui sont normalement planifiés. 
« Il n'y aura pas plus d'efforts, pas plus d'argent, a-t-elle lancé. Il faut d'abord livrer ce qui est déjà sur la tablette et qui accuse un retard de deux et parfois trois ans. Si on peut juste livrer ce qui est déjà prévu pour les années à venir et ce qui est en retard, les citoyens vont être émerveillés de voir comment la ville aura été transformée. Je ne vais pas taxer les citoyens pour ramasser de l'argent pour des travaux qu'on ne pourra pas faire avant deux ou trois ans. Je préfère que le citoyen garde son argent dans ses poches plutôt que la Ville le garde dans ses coffres en attendant de pouvoir livrer la marchandise. »

Les services aux citoyens

Sylvie Goneau souhaite améliorer le déneigement. 
« On va revoir les circuits de neige, revoir les objectifs des circuits de neige, et avoir un chiffre précis par rapport au service sur le montant précis pour pouvoir augmenter la qualité du service, a-t-elle expliqué. Le budget risque d'augmenter. » 
Un transport en commun plus rapide, des routes réparées, des services municipaux plus efficaces, notamment à l'urbanisme, un musée régional, des « projets pour aider le centre-ville » et l'aménagement des berges des quatre rivières qui traversent Gatineau sont quelques-uns des engagements qui seront aussi détaillés d'ici le jour du scrutin. 
Mme Goneau tient toutefois un discours contradictoire quant à sa volonté de couper dans certains services. Elle dit ne pas avoir l'intention de couper dans les services aux citoyens. 
La candidate s'engage toutefois à procéder à la révision du panier de service, un exercice qui pourrait mener à l'abandon de certains services offerts. « Couper c'est un gros mot, affirme Mme Goneau, en réponse à une question d'un représentant du Droit. Il faut revoir si on offre les services de différentes façons et voir s'il y a encore un désir pour certains services. »

Faciliter la vie des entrepreneurs

Une fois mairesse, Mme Goneau entend embaucher une ressource à son cabinet dont l'unique tâche sera de faciliter la vie aux entrepreneurs qui rencontrent des difficultés administratives avec sa fonction publique. 
« J'ai très hâte de mettre ça sur pied et de pouvoir offrir ce service aux citoyens corporatifs », a lancé Mme Goneau. « Un membre de mon cabinet sera attitré spécifiquement pour accompagner les entrepreneurs, pour qu'en collaboration avec la direction générale, on puisse régler les problèmes au fur et à mesure qu'ils sont soulevés », ajoute la candidate. 
Lorsque l'exemple de Gilles Desjardins et des tours de 35 et 55 étages qu'il souhaite construire dans le quartier du musée lui est présenté, Mme Goneau explique que « s'il n'a pas de réponse de l'administration sur les raisons qui font que son dossier n'avance pas, on ira chercher les réponses pour lui et on s'assurera que le processus de communication se fasse ».