Le maire de Gatineau, Maxime Pedneaud-Jobin

Gatineau veut parler plus directement à ses citoyens

Dans une volonté de s’adresser plus directement aux citoyens, la Ville de Gatineau a lancé, mercredi, la première édition d’un nouveau bulletin en ligne sur l’actualité municipale.

Sous la forme d’une infolettre Vivregatineau.ca sera diffusée tous les mois, sur tous les types de plateformes numériques. « On va publier ça après chaque séance du conseil municipal pour présenter les grands dossiers, les décisions du conseil et d’autres informations en général, a indiqué le maire Maxime Pedneaud-Jobin. L’objectif c’est que les citoyens, les organismes et les partenaires de la ville puissent s’inscrire. On va se faire une banque relativement importante de citoyens à qui on va pouvoir parler directement de ce qui se passe à la ville. Ça va permettre au conseil de mieux faire connaître l’ensemble de ses actions. »

Le maire voit dans cette publication un outil permettant de compléter les opérations de communication de la Ville sur les réseaux sociaux et dans les médias traditionnels. 

Dans le mot qu’il signe en ouverture du tout premier bulletin, le maire dit espérer que l’Infolettre devienne « un outil précieux pour consolider le sentiment d’appartenance à notre ville et notre fierté d’être ce que nous sommes ». 

La première édition de Vivregatineau.ca revient notamment sur l’adoption du programme du conseil municipal et souligne le travail collaboratif entre le maire, le président du conseil, le président du comité exécutif et tous les conseillers. Le bulletin propose aussi des « actualités » et « nouvelles brèves » sur différents sujets. 

La première édition revient sur l’ouverture du marché public dans le Plateau, l’agrandissement de la bibliothèque Aurélien-Doucet, les déplacements à vélo, le sentier culturel et les nouveautés concernant la gestion des matières résiduelles. 

Un recul

Bien des efforts de communication ont par ailleurs été déployés depuis 48 heures à Gatineau pour éviter de présenter l’entrée en vigueur de la tarification des déchets en 2019 comme un recul par rapport à ce qui avait été initialement présenté à la population en mars dernier. Le sujet avait d’ailleurs soulevé de nombreux débats dans les médias traditionnels et sur les réseaux sociaux.

La conseillère Maude Marquis-Bissonnette a affirmé, ce mercredi matin, sur les ondes d’une radio privée, ne pas savoir d’où viennent les « titres des journaux » qui font allusion à un report de la tarification. 

Cette dernière appelait d’ailleurs à la prudence dans le choix des mots, mardi, la conseillère Louise Boudrias qui arrivait aussi à la conclusion que l’entrée en vigueur de la tarification et de la limitation des volumes de déchets était « reportée » d’un an. 

La résolution CM-2018-145 du conseil municipal du 13 mars 2018 est claire. Elle dit, mot pour mot, que le conseil entérine les modifications réglementaires pour limiter le volume des déchets à 120 litres par collecte et intégrer la facturation des ordures supplémentaire « pour entrer en vigueur le 15 juillet 2018 », tel qu’expliqué en mars.