Le maire de Gatineau, Maxime Pedneaud-Jobin

Gatineau veut la mise sur pied d’un comité de travail sur Chalk River

Le maire Maxime Pedneaud-Jobin prend acte de la décision du gouvernement du Québec de ne pas appuyer la Ville de Gatineau et les 82 municipalités de la Communauté métropolitaine de Montréal qui s’étaient rangées derrière elle pour s’opposer à l’installation d’un dépotoir de déchets nucléaires à Chalk River, en bordure de la rivière des Outaouais.

L’important pour la ministre québécoise de l’Environnement, Isabelle Melançon, est d’abord d’obtenir toutes les réponses aux questions que se posent Québec et les municipalités concernées. 

Le maire Pedneaud-Jobin précise que l’opposition de la Ville de Gatineau était face au projet de dépotoir « sous sa forme actuelle » dans le but premier d’avoir des réponses à de très nombreuses questions posées à la Commission canadienne de la sûreté nucléaire. 

Le maire de Gatineau demande maintenant la mise sur pied officielle d’un comité de travail qui inclurait à tout le moins Gatineau, Montréal ainsi que ses municipalités environnantes. 

« On travaillerait avec les différents partenaires au dossier pour obtenir les réponses à nos questions, a-t-il indiqué. On se mettrait ensemble pour s’assurer d’obtenir les réponses plutôt que de le faire chacun de notre côté. Il faut passer de l’appui politique à un comité de travail commun. »