Les propriétaires fonciers de Gatineau verront leur compte de taxes augmenter de 2,9% pour la prochaine année.

Gatineau va à contre-courant

Alors que la plupart des grandes villes du Québec votent présentement sur de faibles augmentations de la taxe foncière pour l'année 2017, en deçà de l'inflation, quand ce n'est pas carrément un gel, le conseil municipal de Gatineau s'apprête pour sa part à alourdir le fardeau fiscal des contribuables de 2,9 % pour une quatrième année consécutive.
Cette autre augmentation qui comprend aussi la hausse de 1 % de la taxe dédiée aux infrastructures deviendra officielle, mardi soir, lors du vote sur le budget 2017. Cette hausse des taxes est largement au-dessus de l'Indice des prix à la consommation pour 2016 de 1,3 %, et supérieure à ce que proposent plusieurs autres grandes villes du Québec qui se vantent aussi d'avoir réduit leurs dépenses et d'effectuer une gestion rigoureuse des deniers publics.
À la lumière des discussions qui ont eu lieu en public au mois de novembre, six conseillers municipaux, dont la candidate à la mairie Sylvie Goneau, s'opposeront à l'adoption de ce budget, notamment en raison de l'alourdissement du fardeau fiscal pour les contribuables gatinois qui n'ont pas connu de pause à ce chapitre depuis plusieurs années. 
Selon Mme Goneau, il aurait été possible de dégager plus d'économies à l'intérieur de l'administration, cette année, afin de permettre aux contribuables de souffler un peu en 2017. Ces derniers n'ont pas connu une hausse de taxes inférieure à 2,2 % depuis 2012. À titre d'exemple, le propriétaire d'une maison dans le secteur Hull dont la valeur est évaluée à 237 700 $ devait, cette année, s'acquitter d'une facture de taxes municipales de 2667 $. C'est 426 $ de plus qu'en 2010 pour la même maison, et tout près de 200 $ de plus que lors de l'arrivée en poste du maire Maxime Pedneaud-Jobin en 2013. 
Mise en garde
Le maire Pedneaud-Jobin mettait en garde ses adversaires, en novembre dernier, de faire des promesses en l'air de baisses de taxes. Il rappelait d'ailleurs que pratiquement toute la capacité fiscale de la Ville va, chaque année, à l'entretien des infrastructures. « La phrase la plus facile qu'un politicien puisse prononcer c'est qu'il faut moins augmenter les taxes, mais sans expliquer comment il va y arriver, a-t-il lancé. Ça fait des beaux slogans, mais les gens veulent aussi savoir quels services seront coupés pour y arriver. »
Le budget 2017 doit réserver des bonifications de services de 497 000 $, tout en affichant une hausse des dépenses de 2,3 %, soit la plus petite augmentation de l'histoire de la Ville de Gatineau. Un montant de 126 millions $ sera consenti à l'entretien des infrastructures. Environ un dollar sur cinq servira à repaver les rues de Gatineau. Le plan de 53 millions $ sur 10 ans pour régler le problème de l'eau brune qui affecte des milliers de Gatinois représente la plus grande nouveauté dans ce budget.
Le conseil municipal spécial pour adopter le budget 2017 débute à 17 h à la Maison du citoyen.