Gatineau tente de récupérer 1 million$

Gatineau appuie sur les freins et ralentit la mise en oeuvre de son plan quadriennal des parcs et des infrastructures sportives, récréatives et communautaires pour récupérer 1 million$.
Par exemple, un investissement de 100000$ prévu pour «l'implantation des sites de patinoires extérieures avec bandes permanentes dans les parcs de quartier» pourrait être annulé ou remis au prochain mandat, en 2018.
Pour le maire, il ne s'agit pas d'une coupure.
Le montant sera plutôt réaffecté à un autre secteur.
«Ça, c'est vraiment un choix budgétaire, en fonction des enveloppes qu'on a, (on se demande) où est-ce qu'on met l'argent, affirme Maxime Pedneaud-Jobin. Pour moi, ce n'est pas une question de réduction de dépenses.»
Le conseiller du Plateau, Maxime Tremblay, n'a pas caché sa déception lors de la réunion du comité plénier, hier après-midi. Il estime que son quartier souffre d'un manque de parcs et de sentiers récréatifs.
«Au Plateau, on paye quand même beaucoup de taxes. On n'investit pas dans nos infrastructures de rues et de trottoirs (parce qu'on n'en a pas besoin).» M. Tremblay concède qu'il s'agit d'une décision nécessaire «pour que l'ensemble de la Ville fonctionne». Il tentera toutefois de convaincre ses collègues d'en laisser un peu plus pour les projets dans son quartier.
«Pour moi, il y a une iniquité à ce niveau-là. Il n'y a pas moyen d'avoir un budget de plus de 600000$ sur un budget de 32 millions$ pour le plan quadriennal.»
Le maire s'est quant à lui bien gardé de révéler où sera dépensé le montant de 1 million$ dégagé. Il s'est contenté de dire qu'on aura la réponse lors de l'étude du budget dans les prochaines semaines.
Jpaquette@ledroit.com