Gatineau s’exprimera sur le cannabis mercredi à Québec

Une invitation de dernière minute permettra à la Ville de Gatineau de finalement pouvoir s’exprimer, mercredi, devant la commission parlementaire sur l’encadrement du cannabis au Québec.

Malgré son insistance manifeste au cours des derniers mois pour se faire entendre, Gatineau était toujours absente, lundi, de la liste des organisations invitées par la commission dont les auditions s’amorcent ce mardi. Une intervention du cabinet du maire Maxime Pedneaud-Jobin dans les dernières heures aura permis à Gatineau de s’insérer dans l’horaire des travaux parlementaires. 

Le maire Pedneaud-Jobin et la présidente de la commission Gatineau ville en santé, Renée Amyot, seront donc entendus, mercredi, à 16h30. Le gouvernement Legault souhaite, avec son projet de loi 2, hausser à 21 ans l’âge légal pour consommer du cannabis. Il veut aussi en interdire la consommation dans tous les lieux publics. La position gouvernementale tranche avec celle mise de l’avant par Gatineau qui prône une approche plus permissive en permettant la consommation dans tous les lieux publics où l’usage du tabac est toléré. 

Montréal est la seule autre ville de la province qui sera entendue en commission parlementaire. La métropole affiche une approche semblable à celle de Gatineau. Montréal s’expliquera devant la commission à 19h30, ce mardi, tout juste avant l’Union des municipalités du Québec (UMQ). 

La commission donnera en outre beaucoup d’espace aux arguments médicaux. La majorité des organisations qui défileront devant la commission sont du domaine médical. La Fédération étudiante collégiale du Québec et l’Union étudiante du Québec sont aussi au nombre des organisations invitées à s’exprimer.