Les villes ont maintenant quelques mois pour adapter leur réglementation entourant le cannabis récréatif.

Gatineau se prépare pour le cannabis

Toutes les embûches à la légalisation du cannabis au Canada sont maintenant levées avec l’adoption du projet de loi, mardi, au Sénat. Les villes ont maintenant quelques mois pour adapter leur réglementation.

À ce chapitre, Gatineau a pris une bonne longueur d’avance. La présidente de la commission Gatineau, ville en santé, Renée Amyot, a précisé, mercredi, au terme de la rencontre du comité exécutif, que le résultat des consultations publiques sur ce dossier sera présenté ce jeudi aux membres de sa commission. C’est alors que seront déterminées les options réglementaires qui seront présentées au conseil municipal le 3 juillet prochain.

«Je ne vais pas rendre public le résultat des consultations avant d’en avoir informé d’abord la commission et ensuite les membres du conseil, mais je vous dirais qu’on n’a pas de surprise», a indiqué Mme Amyot.

Les recommandations que présentera Gatineau, ville en santé au conseil porteront sur les lieux de consommation permis à Gatineau, ainsi que la réglementation concernant les lieux de distribution et de production. «En fait, ça concerne tout ce qui va se passer dans la réalité», ajoute la présidente de la commission.

Quant aux lieux de distribution, il reviendra à la nouvelle Société québécoise du cannabis de déterminer où ils seront situés sur le territoire, et à quel moment les annonces seront faites. Mme Amyot rappelle que ces «magasins» ne pourront pas être installés à moins de 250 mètres d’une école et que leur nombre sera limité. Gatineau a déjà signifié son intention d’accueillir plus d’une succursale de la Société québécoise du cannabis sur son territoire.