Gatineau fera les démarches nécessaires auprès du gouvernement du Québec afin de pouvoir mieux contrôler la prolifération des moustiques.

Gatineau se lance dans une guerre aux moustiques

La Ville de Gatineau souhaite étendre son programme de contrôle des moustiques à l’ensemble de son territoire à compter de 2020.

Le comité exécutif a adopté, mercredi, une résolution autorisant son service de l’environnement à faire les démarches nécessaires auprès du gouvernement du Québec. L’an dernier, le ministère de l’Environnement avait resserré les règles concernant l’épandage de biopesticide afin de mieux protéger certaines zones humides. Il s’en est suivi un été difficile dans certains secteurs où la prolifération des moustiques a miné la qualité de vie de bien des citoyens.

Actuellement, les secteurs Pointe-Gatineau, Carrefour-de-l’Hôpital, du Versant, Bellevue, Lac-Beauchamp, Rivière-Blanche et Masson-Angers sont les seuls à bénéficier du programme de contrôle des moustiques.

« Plusieurs élus ont signifié qu’il y avait chez eux des enjeux particuliers qui méritent qu’on s’y attarde, a noté le maire Maxime Pedneaud-Jobin. Nous parlons de l’ensemble du territoire, mais en fait c’est de pouvoir étendre le programme à d’autres endroits que les traditionnels. On voudrait cibler les endroits qui sont plus pénibles pour les citoyens, mais il faut avancer prudemment parce qu’il est question d’environnement. On va voir ce qu’on peut faire pour aider ces quartiers où il y a une très grande prolifération des moustiques. »