Caroline Desrochers, ex-candidates d’Action Gatineau en 2016, sera la nouvelle conseillère aux affaires intergouvernementales pour le cabinet du maire.

Gatineau se dote d'une conseillère aux relations intergouvernementales

Une ancienne candidate d’Action Gatineau vient d’obtenir un poste stratégique dans l’administration Pedneaud-Jobin. «Le Droit» a appris que Caroline Desrochers a été nommée conseillère aux relations intergouvernementales de la Ville de Gatineau. Il s’agit d’un poste administratif que le maire souhaitait ajouter à son cabinet et pour lequel le conseil a donné son accord en juin dernier.

Mme Desrochers s’est fait connaître du public à l’hiver 2016, alors qu’elle a brigué les suffrages lors de l’élection partielle dans le district du Lac-Beauchamp devenu vacant en raison du départ de l’ex-conseiller Stéphane Lauzon précédemment élu député fédéral. Mme Desrochers avait terminé deuxième derrière l’actuel conseiller, Jean-François LeBlanc.

À ceux qui seront tentés d’accuser le maire de favoritisme envers les amis de son parti, Maxime Pedneaud-Jobin répond que ces derniers n’auront qu’à regarder le curriculum vitae de Mme Desrochers. « C’est notre meilleur argument », dit-il. Mme Desrochers travaille depuis quatre ans à la direction régionale du ministère des Affaires municipales. Elle y était d’ailleurs directrice générale par intérim depuis un an. Elle possède une maîtrise en administration des affaires, ainsi qu’une maîtrise en sciences sociales et développement territoriale. Elle a été présidente de la Table jeunesse de Gatineau, présidente fondatrice d’Amitié Gatineau-Monde et a œuvré auprès du projet Bon départ de la Fédération canadienne des municipalités.

Elle a été choisie parmi 81 candidatures, « L’intérêt pour ce poste a été immense, note le maire. Nous avons eu des candidatures de grande qualité. Mme Desrochers a un profil administratif de haut niveau. Sa connaissance des acteurs de la région est grande. »

M. Pedneaud-Jobin explique que le poste de conseiller aux relations intergouvernementales permettra d’assurer la pérennité des dossiers stratégiques de la Ville pour lesquels des liens doivent être entretenus avec les différents partenaires extérieurs.

Des villes comme Laval, Longueuil, Montréal ou Québec disposent toutes d’un fonctionnaire de ce type.

« Gatineau a une influence et joue un rôle de plus en plus grand, mais on n’avait toujours pas d’employé qui se consacre à ce type de tâches », note le maire.

Mme Desrochers ne fera pas partie du personnel politique du cabinet. Elle occupera un poste de fonctionnaire qui relèvera directement du chef de cabinet, Melvin Jomphe.

Le conseil municipal n’a pas à se prononcer sur la nomination de Mme Desrochers puisque la directrice générale a tous les pouvoirs pour autoriser la nomination d’employés réguliers, temporaires, contractuels et cadres.