Les aspects patrimoniaux seront dorénavant systématiquement traités à l’intérieur des dossiers d’urbanisme à Gatineau.
Les aspects patrimoniaux seront dorénavant systématiquement traités à l’intérieur des dossiers d’urbanisme à Gatineau.

Gatineau se dote d’un conseil local du patrimoine

Les aspects patrimoniaux seront dorénavant systématiquement traités à l’intérieur des dossiers d’urbanisme à Gatineau. Le conseil municipal doit officialiser, ce mardi, la création de son nouveau conseil local du patrimoine, un projet dans l’air depuis maintenant deux ans.

L’idée est apparue au début 2018, alors que le dossier controversé du 22, rue Principale, à Aylmer, mettait aux abois tous les défenseurs du patrimoine du secteur. La conseillère Audrey Bureau avait alors proposé la création d’un conseil local du patrimoine qui serait éventuellement responsable de traiter ces dossiers au sein de l’administration municipale.

Dans les faits, cette nouvelle instance se résumera à deux citoyens qui auront été nommées en fonction de leur formation et leur expertise en matière de patrimoine. Lorsqu’un dossier touchant de près ou de loin au patrimoine arrivera sur la table du conseil consultatif d’urbanisme (CCU), les deux experts viendront se greffer aux autres membres du CCU pour l’analyse et le CCU sera ainsi transformé en conseil local du patrimoine. Un appel de candidatures doit être fait par la Ville dès que le conseil municipal aura adopté la création de cette nouvelle instance.

«Ça va automatiser la prise en considération des aspects patrimoniaux pour que rien ne nous file entre les doigts, explique Mme Bureau. De façon systématique, les acteurs du patrimoine de Gatineau seront consultés en amont. C’était grandement attendu.»

L'auberge Symmes à Aylmer

Le conseil local du patrimoine interviendra dans plusieurs types de dossiers comme la vente ou l’acquisition d’un bien patrimonial par la Ville, la démolition d’un immeuble patrimonial, la mise à jour de plans de conservation, l’imposition de conditions relatives à la conservation des valeurs patrimoniales pour un bien déjà cité, ou encore pour la citation en tout ou en partie d’un élément du patrimoine sur le territoire gatinois.

Au cours des discussions préliminaires à la création du conseil local du patrimoine, le conseil municipal a signifié l’importance de ne pas ajouter de délai dans l’analyse des dossiers urbanistiques. «Le conseil local du patrimoine siégera dans les minutes qui précéderont les rencontres du CCU pour les dossiers qui toucheront au patrimoine, explique Mme Bureau. Ça n’ajoutera pas de délai dans le traitement des dossiers. Ça pourrait même éliminer certains délais parce qu’en étant présent, le conseil local du patrimoine pourrait permettre une meilleure acceptabilité sociale dans certains dossiers qui ont tendance à se complexifier.»