Le travaux toucheront 6300 adresses à Gatineau.
Le travaux toucheront 6300 adresses à Gatineau.

Gatineau refait ses 568 kilomètres de fossés

Louis-Denis Ebacher
Louis-Denis Ebacher
Le Droit
La Ville de Gatineau entame ses travaux de creusage, de réfection et de reconfiguration de ses fossés dans l’espoir de réduire leurs débordements lors de fortes pluies et des périodes de dégel.

Les premiers «coups de pelle» ont été donnés cet été dans certains secteurs ruraux.

D’ici 2030, les équipes des travaux publics auront refait toutes les infrastructures, touchant ainsi 6300 adresses, pour un coût de 16 millions $.

Gatineau entame ainsi un marathon de 10 ans et de 568 km afin de refaire l’ensemble du système de fossés sur son territoire. Le «reprofilage» des fossés coûte 16 des 34 millions $ nécessaires à ces travaux comprenant aussi la réfection d’exutoires et de bassins de rétention afin de réduire les risques d’inondations.

Le responsable des travaux publics, Philippe Hébert, a expliqué mardi qu’il était de temps d’améliorer la capacité hydraulique de ces fossés. «Nous remplaçons aussi les ponceaux. Nous aurons donc à refaire les charretières.»

Certains Gatinois devront retirer certains aménagements esthétiques se trouvant sur leurs terrains, afin de permettre à la Ville de procéder au creusage et au remplacement de certains équipements. La Ville doit aussi améliorer ses exécutoires permettant le déversement des eaux du fossé.

La Ville espère limiter les problèmes d’inondation dans certains secteurs ayant été aux prises avec de telles montées des eaux, comme en juillet 2018 dans le secteur de Bellevue.

Le conseiller municipal de Bellevue, Pierre Lanthier

«J’attendais ces travaux depuis longtemps», a dit le conseiller municipal de Bellevue, Pierre Lanthier. Ce dernier a été interpellé à plus d’une reprise par des citoyens qui se sont retrouvé les deux pieds dans l’eau en raison de pluies importantes et de refoulements dans les fossés.

«On va exécuter les travaux secteur par secteur, en commençant par le point le plus bas au point le plus haut», précise Philippe Hébert.

La Ville demandera aux propriétaires de s’assurer du bon fonctionnement des fossés situés devant leur résidence. Il s’agit, selon M. Hébert, d’enlever les branches et les feuilles mortes pour libérer les ponceaux, d’entretenir la végétation afin d’éviter pour permettre un bon écoulement, et d’éviter de surcharger les fossés avec de la neige, l’hiver. Cela doit empêcher la formation de glace devant les ponceaux.