La crue printanière créera des retards importants dans le balayage, ce qui aura des impacts sur d'autres travaux plus importants en matière de sécurité routière.

Gatineau prend le dessus sur les nids-de-poule

« On a repris le dessus », a annoncé le président du comité exécutif, Cédric Tessier, mercredi matin, en parlant de la guerre que mène la Ville de Gatineau aux nids-de-poule depuis des semaines. « On en répare plus qu’il ne s’en crée », a-t-il dit.

Les Gatinois ne sont cependant pas près d’être débarrassés des traditionnelles petites roches printanières qui jonchent les rues de la ville en rappel des opérations hivernales des derniers mois.

« Il y aura d’importants retards pour le balayage, a confirmé M. Tessier. Les opérations continuent, mais on est vraiment en équipe réduite et ça sera comme ça encore pendant plusieurs semaines. »

Évidemment, les inondations continuent d’occuper la plus grande partie des forces vives au sein des équipes municipales et l’ensemble des opérations printanières habituelles s’en trouvent affectées. Les retards dans le balayage auront toutefois des impacts sur d’autres travaux plus importants en matière de sécurité routière.

« Ça va créer des retards pour toutes les autres opérations, comme le marquage des rues et l’installation des bollards », a ajouté M. Tessier. Ce dernier n’était pas en mesure de préciser à quel moment ces opérations pourront être menées.