Certains autocollants ont été apposés sur des véhicules municipaux.

Gatineau ne sévira pas contre les employés

Contrairement à Montréal et Trois-Rivières, la Ville de Gatineau ne compte pas sévir contre ses employés qui ont opté pour le port de pantalons de camouflage ou apposé des autocollants sur les véhicules municipaux en guise de protestation contre le projet de loi 3 sur les régimes de retraite du gouvernement Couillard.
Depuis la semaine dernière, les policiers laissent une partie de leur uniforme dans leur casier et arborent le jeans ou le pantalon cargo, alors que les autopatrouilles, les camions de pompier et les véhicules municipaux arborent des autocollants noirs de la Coalition syndicale pour la libre négociation sur lesquels on peut lire le slogan «On n'a rien volé (nous)».
«La direction générale a rencontré les représentants syndicaux il y a quelques semaines déjà et les a informés des gestes qui seraient tolérés. Du moment que ça ne cause pas de dommages permanents, ce sera toléré. On réévaluera la situation au fur et à mesure que le conflit évoluera», indique le directeur des communications de la Ville, Jean Boileau. Les différents syndicats gatinois assurent que les citoyens ne seront en aucun cas pris en otage par les moyens de pression.