De l'animation nocturne dans le Vieux-Hull, en 2013

Gatineau injecte 2 M$ pour animer les anciens centres-villes

Le Fonds de soutien à l’animation du centre-ville de Gatineau fait des petits. La Ville de Gatineau a présenté, mardi, un nouveau fonds qui vise à soutenir la revitalisation et l’animation dans les quatre autres anciens centres-villes et dans quatre autres sites stratégiques comme la rue Jacques-Cartier et des tronçons d’Alexandre-Taché, Gréber et du chemin Vanier.

La création de ce fonds vient en réalité de la fusion de deux enveloppes de 250 000 $ créées lors du budget de 2018 et qui devaient servir à l’animation et la revitalisation des vieux centres-villes. La manœuvre permettra de mieux financer l’implication de trois associations de commerçants qui verront leur aide passer de 85 000 $ à 125 000 $ par année. 

Les grands objectifs sont de développer l’offre culturelle et commerciale de ces noyaux urbains, d’en augmenter la fréquentation et d’y améliorer l’aménagement de l’espace public. Sur cinq ans, une somme de 1,9 million $ aura été dépensée à ces fins. Concrètement, l’argent permettra de soutenir des initiatives venant d’organismes à but non lucratif qui souhaitent mettre en place des événements culturels, artistiques, sportifs et festifs. Les événements qui seront retenus par la Ville pour l’obtention de financement devront s’inspirer des lieux et de l’histoire de l’endroit où ils se dérouleront. Le volet revitalisation du fonds permettra de financer des études et des analyses, des projets de soutien au développement économique, à de la formation et à l’aménagement de l’espace public. 

Le maire de Gatineau, Maxime Pedneaud-Jobin, s’est dit «particulièrement content» de pouvoir recréer dans les anciens quartiers ce qui a fonctionné dans le centre-ville. «D’autres secteurs voulaient avoir accès à ce type de fonds, a-t-il dit. C’est intéressant parce que ce sont souvent d’anciens cœurs de ville maintenant dévitalisés. Ça vient s’ajouter à l’ensemble de nos outils de développement économique.»

La conseillère Myriam Nadeau a rappelé qu’elle attendait la création de ce fonds avec impatience, elle dont le quartier a bénéficié d’importants investissements pour revitaliser la rue Jacques-Cartier. «Nous avons créé l’environnement favorable à la revitalisation, a-t-elle souligné. C’est un outil que les commerçants voudront utiliser avec grand intérêt.»