La dernière édition du FMG a été sévèrement critiquée, surtout à cause de la hausse du prix du bracelet quotidien.
La dernière édition du FMG a été sévèrement critiquée, surtout à cause de la hausse du prix du bracelet quotidien.

Gatineau éponge le déficit du FMG

Mathieu Bélanger
Mathieu Bélanger
Le Droit
Le Festival de montgolfières de Gatineau (FMG) doit se tourner vers la Ville pour arriver à boucler le budget de sa dernière édition. L’augmentation du prix du billet journalier qui avait été vivement critiquée par les festivaliers, l’an dernier, s’est finalement avérée une mauvaise décision pour l’organisation, si bien que Gatineau se voit dans l’obligation de verser 250 000 $ pour éponger le manque à gagner.

Le maire Maxime Pedneaud-Jobin a confirmé, mardi, que ce versement inattendu au FMG est rendu nécessaire en raison de « difficultés » rencontrées par l’organisation. « Le FMG est en transition, a-t-il rappelé. Les organisateurs ont fait des choix audacieux l’an passé et ç’a eu un succès mitigé, notamment en raison du prix des billets qui a amené une perte de revenu. »

Les difficultés que vit le FMG ont été expliquées à huis clos aux élus, mardi, quelques heures seulement avant que le conseil municipal accepte à l’unanimité le versement de cette subvention spéciale. L’adoption s’est faite en toute fin de conseil municipal, vers 22 h 30.

À LIRE AUSSI: Difficultés du FMG: grogne dans le milieu culturel

> La 33e édition du FMG sera cruciale

Le budget de l’édition 2019 du FMG était de 4,4 millions $, soit 1,6 million $ de plus que l’édition précédente. La Ville a versé 300 000 $ en argent et 300 000 $ en services municipaux. L’organisation a procédé à plusieurs changements, l’an passé, afin de présenter une nouvelle offre aux festivaliers, notamment la configuration du site ainsi que l’offre renouvelée de manèges.


« Nous avons commis une erreur que nous nous engageons à corriger. »
Stéphane Riel, président du FMG

Le FMG s’est aussi tourné vers des artistes de plus grande envergure dont le cachet est aussi plus important dans le but d’attirer les foules. Le festival soutient que le virage amorcé l’an passé a apporté des « résultats prometteurs », notamment auprès de clientèles qui boudaient le festival par le passé. 

Prix des billets

« Malgré des résultats prometteurs, le FMG n’a pas réussi à atteindre l’équilibre budgétaire, a confirmé le président du festival, Stéphane Riel, mercredi matin. Il est normal, lorsqu’une organisation réalise de tels changements, de prendre quelques années avant d’atteindre la rentabilité. Nous avons amorcé un virage important à la demande des festivaliers, mais on voit bien que ce n’était pas parfait, qu’il y a des ajustements à apporter. »

M. Riel reconnaît que les difficultés rencontrées ont été en bonne partie provoquées par la tarification élevée du bracelet d’entrée quotidien, dont le prix s’élevait à 65 $, une augmentation de 124 % par rapport à l’année précédente. À ce chapitre, l’organisation fait un véritable mea culpa. « Nous croyions avoir trouvé la formule gagnante pour maintenir l’accessibilité et augmenter l’achalandage sur le site, toutefois nous avons sous-estimé l’impact de cette stratégie sur les gens qui avaient l’habitude de venir une seule journée. Nous avons commis une erreur que nous nous engageons à corriger. »

Le maire Pedneaud-Jobin assure que le conseil a interpellé le FMG sur la question du prix des billets journaliers avant de verser l’aide financière supplémentaire. 

« On a eu l’ensemble de l’information, a-t-il dit. Nous sommes le principal bailleur de fonds de l’événement. Pour les prix des billets, l’organisation est consciente qu’il y a des ajustements à faire et que ça doit être fait pour la prochaine édition. » 

M. Riel a confirmé au Droit que le prix des passeports journaliers seront revus à la baisse lors de la prochaine édition.