La Ville de Gatineau souhaite ajouter 350 kilomètres de nouveaux sentiers cyclables.

Gatineau envisage de doubler l’étendue de son réseau cyclable

Le plan envisagé par la Ville de Gatineau pour redevenir la «capitale du vélo» passe par l’aménagement de 350 kilomètres de nouveaux sentiers cyclables, dont 150 d’ici 2025. À terme, cela viendrait doubler l’étendue du réseau cyclable de la Ville. Les toutes premières priorités doivent être l’entretien, la sécurité, la signalisation et la connexion du réseau, principalement dans un rayon de sept kilomètres à partir du centre-ville.

Le plan directeur vélo dévoilé par la Ville de Gatineau, mercredi en fin de journée, ne fait aucune projection quant aux coûts associés à la réalisation d’un tel plan. Une chose est claire, cependant, à la lecture de la documentation rendue publique. Gatineau souhaite planifier son réseau pour y attirer beaucoup plus de cyclistes. «La conception des infrastructures a évolué ces dernières années, rappelle la présentation sur le Plan directeur vélo. La Ville veut s’inspirer des meilleures pratiques mondiales en matière d’aménagement cyclable pour favoriser l’accès au réseau à une plus grande diversité de cyclistes. Elle se colle sur l’approche AAA, «All ages and abilities». 

Cela l’amènera à transformer son réseau cyclable près des arrêts d’autobus, à aménager des zones d’emportiérage, ainsi que des pistes cyclables surélevées et protégées de la route, des sas à vélo dans les intersections dangereuses, et des endos à vélo où la circulation automobile est plus dense. 

Tronçons prioritaires

Les inspections réalisées sur le réseau actuel, dont l’accès aux données a été plusieurs fois refusé au Droit, mettent en lumière un réseau cyclable qui se détériore, dont la signalisation n’est pas toujours cohérente et qui compte plusieurs intersections dangereuses. 

Les actions du Plan directeur vélo viseront à doter la Ville d’un réseau cyclable parfaitement connecté, sécuritaire et convivial. La priorité sera donnée aux liens cyclables qui sont susceptibles d’attirer le plus de nouveaux déplacements à vélo, ainsi qu’aux tronçons où le niveau de stress causé par la circulation automobile est élevé.

Plusieurs nouveaux aménagements sont prévus d’ici 2025 dans le secteur d’Aylmer, dans le Plateau et dans le centre-ville, propose les cartes du réseau présentées par la Ville. À Aylmer, les efforts seront principalement mis sur le boulevard Lucerne et le chemin Fraser. Un lien sur le chemin Vanier semble présenter une complexité «élevée». Dans le Plateau, le chemin Pink et le boulevard du Plateau auront beaucoup d’attention. Les aménagements seront aussi nombreux dans le centre-ville où les boulevards Montclair, Sacré-Coeur et Saint-Joseph sont visés pour accueillir de nouveaux tronçons. Les efforts seront moins intensifs dans le secteur Gatineau et dans l’extrême est de la ville. La rue Notre-Dame, ainsi que les boulevards Labrosse et Saint-René sont ciblés, tout comme la rue Pointe-Gatineau et l’avenue Gatineau. À l’est, l’amélioration du réseau cyclable reposera beaucoup sur la réalisation du sentier ouest de la Lièvre. 

Réseau blanc

Le Plan directeur prévoit la mise en place d’un projet pilote pour l’entretien d’un réseau en période hivernale. Si le conseil municipal va de l’avant avec cette proposition, l’administration devra élaborer un plan et prévoir un budget. Il sera aussi désormais demandé aux ingénieurs de prévoir un entretien quatre saisons dans la conception des infrastructures cyclables. 

Un volet éducation accompagne aussi le plan de la Ville. Les fonctionnaires pour qui il sera pertinent de le faire recevront de la formation sur ce qu’est le transport actif et ses impératifs. La Ville souhaite aussi poursuivre les efforts avec le milieu scolaire pour favoriser la pratique du vélo.